×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    International

    Algérie: Catastrophe dans le secteur du gaz

    Par L'Economiste | Edition N°:1688 Le 21/01/2004 | Partager

    . 23 morts dans une explosion à l'est d'Alger, selon un bilan provisoire L'explosion qui a détruit lundi dernier le complexe de gaz naturel liquéfié (GNL) de Skikda (500 km à l'est d'Alger), a fait 23 morts et 74 blessés, selon un nouveau bilan provisoire fourni hier matin par la société algérienne d'hydrocarbures Sonatrach.Un précédent bilan faisait état de 20 morts et 74 blessés. Le ministre de l'Energie et des Mines, Chakib Khelil, qui s'est rendu sur place, avait indiqué, en début de matinée à la radio d'Etat, qu'on ne connaissait ni les raisons de l'explosion ni sa nature et que des recherches se poursuivaient pour tenter de retrouver “sous les décombres d'autres corps de personnes” surprises par l'explosion. A noter SM le Roi a adressé un message de condoléances au président Bouteflika. Cette catastrophe est la plus importante qu'ait connue l'Algérie dans le domaine industriel, depuis son indépendance en 1962. Son impact est d'autant plus grand qu'elle touche un secteur vital de l'économie algérienne. Le complexe détruit représente 23% de la production de GNL sur un total de 26,9 milliards de m3. L'Algérie tire 96% de ses recettes en devises des hydrocarbures, notamment le gaz, dont le GNL représente 45%. Le reste du gaz (34 milliards de m3) est exporté par gazoduc vers l'Europe. Le gaz (GNL et gaz naturel) rapporte la moitié des recettes d'hyrocarbures de l'Algérie qui se sont élevées à plus de 24 milliards de dollars en 2003, selon des chiffres officiels.Khelil a estimé que la production algérienne de GNL allait être perturbée, mais qu'une “partie” de la production de Skikda serait compensée par un accroissement de celle du complexe d'Arzew, près d'Oran, sur la côte ouest algérienne qui produit déjà 77% du GNL du pays.Synthèse L'Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc