×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    eleconomiste

    eleconomiste
    Politique

    Aménagement des voiries
    Agadir: Plus d’une vingtaine de chantiers engagés

    Par L'Economiste | Edition N°:3025 Le 15/05/2009 | Partager

    . La ville a changé de visage ces trois dernières années. Plus de 220 ha de voies urbaines rénovées. Une enveloppe de 547 millions de DH allouée aux travaux Le secteur du BTP ne chôme pas à Agadir. Et pour cause, la ville est un chantier perpétuel à ciel ouvert. Ces trois dernières années, les travaux d’aménagement de voiries sont notamment de plus en plus nombreux parmi les ouvrages dans la ville. Réalisations de nouvelles voies, réfection de l’existant, nouvelles voies structurantes, le Conseil de la commune urbaine d’Agadir a fait du renforcement des voies urbaines dans Agadir et sa périphérie une de ses priorités. Selon Tariq Kabbage, président du Conseil communal, une enveloppe de plus de 547 millions de DH a été allouée aux travaux d’aménagement des voiries et trottoirs, soit plus de 45% du budget d’investissement dédié à la mise à niveau de la commune. Rappelons que le budget global dédié à cette opération dépasse le milliard de DH. Parmi les gros chantiers initiés dans le cadre du renforcement des voies urbaines, figure la reconstruction de la chaussée du boulevard Mohammed V. Ce chantier aujourd’hui finalisé a nécessité pour sa réalisation une enveloppe de plus de 11 millions de DH. Les aménagements sur le barreau est ouest également achevé ont pour leur part absorbé un budget de près de 16 millions de DH. Sur le barreau nord sud, le coût de la construction de la chaussée réalisée à 60% s’élèvera à terme à plus de 18,5 millions de DH. Le réaménagement de l’avenue Cheikh Saâdi au quartier Talborjt est aussi en cours. Son taux de réalisation atteint 50% et le montant alloué aux travaux sur cette voie est de près de 15,4 millions de DH. Pour le revêtement des trottoirs en asphalte dans le secteur touristique et balnéaire de la ville, près de 17 millions de DH ont été alloués à l’opération pour des travaux sur 23.500 m2. Le réaménagement de la route nationale 1 a nécessité une enveloppe de 165,46 millions de DH. A noter que ce chantier réalisé à 20% actuellement bénéficie de la contribution financière de la Direction générale des collectivités locales, de la direction régionale de l’Equipement, d’Al Omrane, de l’Onep, la Ramsa, l’ONE et Maroc Telecom. La liste des travaux de voiries engagés ne s’arrête pas là. De fait, ce sont près d’une trentaine de chantiers qui sont au programme dans le cadre du renforcement des voies urbaines à travers la commune. Aujourd’hui à quelques semaines des élections, le taux global de réalisation des travaux entamés a atteint, selon Kabbage, près de 80%. Avant d’en arriver là, les ingénieurs et responsables en charge du dossier expliquent qu’ils ont dû faire face à de nombreuses contraintes pour démarrer les travaux. «Pour réaliser un projet de voiries, il faut coordonner avec les services extérieurs et parfois riverains pour identifier le déplacement entre autres des réseaux d’assainissement, d’électricité, des réseaux de télécommunication», indique un responsable. La difficulté était donc de disposer en temps opportun de plan de recollement (plan de déplacement des réseaux). La lenteur des procédures administratives a également retardé le lancement des marchés et ce n’est pas étonnant, à la veille des élections, qu’Agadir soit encore en chantier. «Il ne faut pas oublier que la convention des projets structurants dans la commune n’a été signée devant le Souverain qu’en 2006», rappelle un intervenant de la Commune. Aujourd’hui, de nombreux travaux d’aménagement de voies urbaines perturbent encore la circulation par endroits et la quiétude des riverains, mais c’est un mal pour un bien. De plus les citoyens sont contents de voir leur ville changer de visage.


    Périphéries

    Les quartiers et communes périphériques n’ont pas été oubliés dans le programme. Anza, Bensergao, Tikiouine, douar Rajafallah ainsi que des douars des piémonts ont bénéficié de réalisation de nouvelles voies. Ainsi, pour la construction de voies d’accès aux douars Aghroud et Tabouhcinte, plus de 15,63 millions de DH ont été investis pour aménager 66.600 m2. A Tikiouine, plus de 62.471 m2 ont été revêtus en enrobé bitumeux et 12.000 m2 dallés en béton. Ces aménagements achevés ont absorbé plus de 19 millions de DH. De notre correspondante, Malika ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc