×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Politique

    Aménagement des voiries
    El Jadida: Déficit de coordination

    Par L'Economiste | Edition N°:3025 Le 15/05/2009 | Partager

    . Entre la Radeej et les services municipaux. Un programme pour la réfection de tous les quartiers Des travaux ont été récemment lancés pour la réfection de la voirie des différents quartiers de la ville d’El Jadida. C’est de la poudre aux yeux à l’approche des élections communales, disent les détracteurs de l’actuel Conseil municipal présidé par Jamal Benarbia du Parti de l’Istiqlal. Le programme de remise en état des différentes artères de la ville a été lancé depuis longtemps. Et les budgets commencent maintenant à être débloqués, est-il souligné auprès de l’administration. Les travaux de reconstruction et de confortement des conduites des rejets liquides lancés par la Radeej (Régie autonome de distribution d’eau et d’électricité d’El Jadida) ont contribué à la dégradation des chaussées. Ces dernières ne sont pas remises en état dans les normes par la régie, déplore-t-on. Tout cela parce qu’il y a un manque de concertation entre la Radeej et les services de la municipalité. En effet, des trottoirs et des routes qui venaient à peine d’être refaits sont par la suite défoncés par les bulldozers des services de l’assainissement liquide. La route Ennasr, par exemple, a été construite dans la précipitation. Première conséquence: des débordements des regards d’assainissement liquide ont été constatés dès les premières pluies. L’entreprise adjudicatrice a été invitée à consolider la chaussée. Et des travaux de colmatage ont été récemment effectués. La municipalité a programmé la réfection de toutes les voies des quartiers de la ville. Des budgets conséquents ont été débloqués à cet effet. D’autres sont en cours d’approbation par le ministère de l’Intérieur, est-il indiqué. L’achèvement de la construction du boulevard Jabrane Khalil Jabrane demeure cependant le plus gros projet lancé actuellement par le Conseil municipal. C’est une artère de contournement longue de 5 km environ dont la construction nécessite un investissement estimé à 26 millions de DH. Elle assurera la liaison avec la route de Casablanca pour desservir la station balnéaire Sidi Bouzid et aussi Jorf Lasfar. L’objectif est d’orienter les véhicules poids lourds en dehors du centre de la cité et de permettre de décongestioner la circulation. Un autre budget de l’ordre de 7 millions de DH a été débloqué pour la réfection des quartiers Narjiss, Al Manar, ceux limitrophes de Mouilha, la route côtière ou encore au niveau des pâtés de Zehraoui et de Jawhara. De notre correspondant, Mohamed RAMDANI

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc