×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Alphabétisation: Encourager les projets novateurs

Par L'Economiste | Edition N°:2585 Le 07/08/2007 | Partager

. Un soutien financier pour 8 projets. La société civile impliquéeL'IMPLICATION de la société civile à travers les ONG est fondamentale pour lutter contre l’analphabétisme. Aussi, dans son programme d’action durant ces dernières années, le secrétariat d’Etat chargé de l’Alphabétisation et de l’Education non formelle, chapeauté par Anis Birou, a mobilisé plus de 750 associations pour contribuer à l’encadrement des cours d’alphabétisation dans les différentes régions du pays. A côté de ce travail de base, Birou, cherche à stimuler l’esprit de créativité parmi ces associations à travers des approches novatrices et des méthodes de travail nouvelles et efficaces. C’est dans cet esprit que des conventions de partenariat ont été signées la semaine dernière avec 8 associations oeuvrant dans le domaine de l’alphabétisation. Le travail de ces associations a été retenu parmi 33 projets présentés dans le cadre d’un concours national. Après un tri au niveau régional, la sélection définitive a été faite par un comité mis en place par le département de tutelle. Un comité composé de représentants de différents départements ministériels comme l’Intérieur, les Finances et le Développement social. Trois critères principaux ont été pris en considération pour retenir les projets. Le premier concerne la situation juridique de l’association ainsi que son expérience et les résultats obtenus dans le domaine. La pertinence du projet pour la stratégie du gouvernement en matière d’alphabétisation fait l’objet du deuxième critère. En effet, l’association doit présenter des solutions nouvelles pour lutter contre l’analphabétisme et également pour assurer une amélioration de la situation économique des bénéficiaires. Ceci par la formation et l’apprentissage des métiers en relation avec l’environnement socioéconomique de la région. En effet, la majorité des travaux sélectionnés prévoient de développer des activités génératrices de revenus en particulier en faveur des jeunes et des femmes. A titre d’exemple, signalons le projet présenté par l’association Ennajah au profit de 100 femmes de la région d’Azilal pour leur permettre de maintenir et de perfectionner la production de la djelaba bziouia. Un autre projet dans la région d’Oued Zem pour la création d’un complexe professionnel permettant la formation de base dans le domaine de l’électricité au profit de 100 jeunes garçons. D’autres projets ambitionnent de faire apprendre aux femmes l’art culinaire. A noter aussi que les associations sélectionnées ont pu démontrer au jury la faisabilité de leur projet et la possibilité de participer à leur financement. A ce propos, il convient de noter que l’ensemble de ces projets sera réalisé dans le cadre du programme Alpha Maroc financé par la Banque mondiale. Plus de 70% du coût de ces projets seront supportés par le département de Birou.Nour Eddine EL AISSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc