×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Aïd Al Adha: Les risques de peste ovine écartés

Par L'Economiste | Edition N°:2915 Le 04/12/2008 | Partager

. Les services sanitaires rassurent. Toutefois, il faut être vigilant avant d’acheter!«Aucune maladie contagieuse dans le cheptel ovin n’a été relevée». Les services vétérinaires de Casablanca sont formels. En clair, les moutons sont en bonne santé et les visites de contrôle sont organisées quotidiennement dans tous les points de vente autorisés par les autorités locales de la ville et de sa région. Selon Abdallah Assouel, chef du service vétérinaire de Casablanca auprès du ministère de l’Agriculture, «plus de 20 millions d’ovins et caprins, soit plus de 90% du cheptel national, ont été vaccinés contre la peste des petits ruminants. Et l’efficacité de cette opération est constatée». Ainsi, aucun cas d’épidémie n’a été enregistré depuis à l’échelle nationale. En clair, les consommateurs peuvent acheter tranquillement ou presque le mouton pour Aïd Al Adha. Toutefois, des précautions s’imposent. S’il est difficile d’exiger un certificat de vaccination, voire de bonne santé, des signes peuvent alerter l’acheteur. «Un mouton malade peut être très vite repéré, si l’on est averti. Il suffit juste de lui examiner les yeux, la bouche et de vérifier sa température», explique Achafi El Hafid, vétérinaire praticien à la province de Taroudant. Et d’ajouter, «le principal organe indicateur de maladies c’est la bouche». D’ailleurs, c’est la raison pour laquelle la plupart des gens ont ce «réflexe» d’ouvrir la bouche de l’ovin avant l’achat. Outre le fait de connaître l’âge du mouton (2 ans est l’âge maximum), l’acheteur doit vérifier l’état de la bouche et son haleine qui ne doit pas être fétide. Si des lésions sont visibles (salivation excessive, aphtes, abcès, vésicules ou langue bleue…), il faut tout de suite refuser la bête. «Ce sont des signes d’inflammation ou de maladies diverses», précise le vétérinaire. A noter que les muqueuses doivent être normales, de couleur rose pâle. Par exemple, des muqueuses blanches sont un symptôme d’anémie. Les yeux, quant à eux, doivent être clairs et de couleur normale. L’acheteur doit vérifier s’ils sont rouges ou jaunes, parce que cela est synonyme d’un mauvais état général. En outre, des larmoiements indiquent une inflammation ou une conjonctivite. Par ailleurs, une cachexie (amaigrissement intense) de l’ovin cache une infection parasitaire. Reste à savoir qu’une fatigue ou une faiblesse (prostration ou une asthénie) sont des signes d’un état anormal de l’animal.


Allô, vétérinaire

UNE liste des vétérinaires chargés de la permanence, au niveau de la région de Casablanca et Mohammédia, est désormais mise à disposition des citoyens: (Ammioui: 061 10 62 18, Taha: 066 98 52 28, Miftah: 061 82 19 03, Mallak: 061 57 75 44 et Moussaoui: 066 70 29 99). Les Casablancais pourront les contacter pour toute information ou recommandation liées à l’état sanitaire des moutons. A noter que l’année dernière, le nombre des appels téléphoniques a atteint 185 au niveau de la métropole. Quelque 146 consultations ont été effectuées par le service vétérinaire de la ville, dont 11 à domicile. Et environ 1.695 kg de viande ont été retirés de la consommation.


Diète

POUR une qualité gustative de la viande, les vétérinaires recommandent une «diète hydrique» de 24 heures, au moins, avant l’abattage du mouton. En clair, il ne doit prendre que de l’eau sans autres nourritures. Ce qu’il faut savoir, c’est qu’au cours de la digestion, une multitude de bactéries du tube digestif peuvent passer dans le sang, via les villosités intestinales où se fait l’absorption des nutriments (phénomène de la bactériémie de digestion), cela peut affecter, donc, la qualité de la viande. Aussi, le mouton ne doit pas être perturbé et doit rester dans un endroit calme. Parce que beaucoup d’effort provoque des contractions au niveau de la fibre musculaire, rendant la viande indigeste.B. S.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc