×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Agadir: La CGEM veut accompagner la mise à niveau des ZI

Par L'Economiste | Edition N°:2164 Le 05/12/2005 | Partager

. Un pôle de compétitivité pour la filière pêche et l’industrie de transformation La requalification des zones industrielles d’Aït Melloul et de Tassila implantées dans la périphérie d’Agadir ne saurait tarder. L’Union régionale de la CGEM du Souss-Massa-Drâa talonne de très près le projet. C’est même un des volets des plus importants du plan d’action 2005-2006 de l’entité qui a tenu, en fin de semaine dernière, son AGO à Agadir. Selon Kheir-Eddine Soussi, opérateur installé dans la zone industrielle d’Aït Melloul et membre de la CGEM, ce programme de mise à niveau pour donner à la capitale du Souss les zones industrielles qu’elle mérite, s’élèvera globalement pour les deux sites à plus de 75 millions de DH. Un montant qui sera financé par le ministère du Commerce et de l’Industrie, l’Erac-Sud, les communes respectives des zones, sans oublier la préfecture concernée et le Conseil régional du Souss-Massa-Drâa. Pour le moment, les appels d’offres ont été lancés et les travaux devraient démarrer en janvier prochain. D’après l’industriel Mohamed El Moudden Lalami, le gouverneur de la préfecture d’Inezgane-Aït Melloul a donné un véritable coup de pouce pour le déblocage de ce projet, qui a fait l’objet d’une étude initiée par le Centre régional d’investissement du Souss-Massa-Drâa. Parallèlement, les investisseurs des deux zones industrielles, rassemblés dans deux associations, Adizia et Azitia (Association des investisseurs de la zone industrielle d’Aït Melloul et Association de la zone industrielle de Tassila Inezgane et Agadir), n’ont cessé d’accompagner par un loobying acharné l’évolution de l’opération. Celle-ci n’est pas le seul cheval de bataille de l’Union régionale de la CGEM du Souss-Massa-Drâa. Majid Joundy, président de l’entité, attache autant d’importance à la création d’un pôle de compétitivité régionale pour toute la filière pêche et l’industrie de transformation, qu’il souhaiterait voir finaliser en 2006. Ceci en raison du grand potentiel socioéconomique du secteur. Outre l’Union régionale de la CGEM, ce projet bénéficie du soutien de la Chambre des pêches maritimes, de la Fédération industrielle des produits de la mer (Fipromer) et de la Chambre de commerce, d’industrie et des services d’Agadir. Une synergie que Hassan Chami, président de la CGEM, a qualifié d’exemplaire. Pour l’opérateur, le Souss-Massa-Drâa est la seule région qui se caractérise par une collaboration étroite entre élus et opérateurs. Une démarche qu’il encourage les uns et les autres à poursuivre pour dépasser les blocages.De notre correspondante, Malika ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc