×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Fès: L’Agence urbaine prépare son projet d’agglomération

Par L'Economiste | Edition N°:2164 Le 05/12/2005 | Partager

. Les directeurs nationaux en conclave les 24 et 25 novembre dans la capitale spirituelle. Participation de représentants de 9 villes françaises . Des conventions signées La capitale spirituelle a accueilli les 20 directeurs des agences urbaines (A.U) du Royaume, les 24 et 25 novembre dernier. C’était à l’occasion d’une rencontre nationale, la première du genre, organisée sous le thème: «Projet de territoire et développement». Une rencontre à laquelle ont aussi participé 15 représentants de 9 agences d’urbanisme de grandes villes françaises telles que Paris, Marseille, Strasbourg et Bordeaux.Cette manifestation s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des orientations royales contenues dans la lettre adressée par SM le Roi Mohammed VI aux participants à la rencontre nationale sur le lancement de la préparation du code de l’urbanisme. Les objectifs assignés visent la modernisation des A.U, les méthodes poursuivies dans le domaine de l’urbanisme et la réorientation du rôle de ces établissements pour la conception et l’élaboration du projet territorial. En clair, ces agences sont appelées à contribuer efficacement au développement de l’investissement et à se positionner en partenaires privilégiés des collectivités locales. Dans une déclaration à L’Economiste, Ahmed Taoufiq Hjira, ministre chargé du Logement et de l’Urbanisme, a souligné que «le Maroc ne compte que 21 agences urbaines». C’est insuffisant d’autant plus que la gestion de l’espace urbain est décidée par ces agences. Celles-ci ont, selon Hjira, le rôle du visionnaire et doivent être une locomotive du développement local. Bien entendu en concertation avec les collectivités locales. Ainsi, les agences urbaines sont appelées à prendre des initiatives et à appliquer la politique de proximité par une gestion moderne de la question d’urbanisme. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui a encouragé ces établissements à se mettre en réseau. Elles ont organisé une première rencontre à Fès. D’autres ne tarderont pas à venir pour finaliser le code de l’urbanisme. «Ce code qui met les agences urbaines au centre du dispositif est une véritable révolution», affirme Hjira. D’autre part, au niveau de Fès, et à titre d’exemple, l’Agence urbaine et de sauvegarde de Fès (AUSF) a participé fructueusement à la préparation du programme de développement régional touristique (PDRT). «C’est justement une concrétisation de la politique nationale et des orientations royales», indique Mohamed Halimi, directeur de l’agence. Et d’ajouter par ailleurs que son établissement prépare le projet urbain. «Nous sommes en phase finale. Notre travail verra le jour incessamment». En fait, ce projet d’agglomération traite de toute la problématique de la gestion urbaine y compris le transport et les réseaux routiers. «Avec la réalisation de ce projet en concertation avec les opérateurs, l’agence se penchera sur l’élaboration d’une charte conventionnelle engageant tous les partenaires sur un programme, des délais et un montage financier», souligne Halimi.En tout cas, il semble que c’est bien parti pour Fès et ses habitants. L’AUSF a une attribution transversale et dans tous les secteurs. Des conventions de partenariat ont été signées avec l’Institut d’aménagement et d’urbanisme de la région de l’Ile de France et l’Agence de développement et d’urbanisme de l’Aire urbaine nancéienne. Il s’agit en effet de profiter de l’expérience française dans la gestion de la ville.


Un nouveau siège pour l’AUSF

C’est le Premier ministre, Driss Jettou, accompagné de Ahmed Toufiq Hjira, ministre chargé du Logement et de l’Urbanisme, qui a procédé, vendredi dernier, à l’inauguration du nouveau siège de l’Agence urbaine et de sauvegarde de Fès (AUSF). Ce nouveau bâtiment s’étale sur une superficie de 682 m2. Il comprend des salles de réunions, une salle de conférences, 50 bureaux administratifs, un centre de documentation, des archives, un parking, une buvette et d’autres dépendances. La construction du nouveau siège a été financée par l’Etat pour une enveloppe de 20,6 millions de DH.De notre correspondant,Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    redact[email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc