×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Addoha, une valeur sûre selon CDMC

    Par L'Economiste | Edition N°:2296 Le 13/06/2006 | Partager

    . Un prix théorique de 664,7 DH, soit une décote de 13,6%L’introduction du groupe Addoha en Bourse présente une opportunité d’investissement à rentabilité quasi certaine. C’est ce qui ressort de la note de recherche publiée vendredi 9 juin par Crédit du Maroc Capital (CDMC). Les analystes de la société de Bourse ont passé en revue non seulement les indicateurs financiers du groupe, mais également sa stratégie de développement.L’étude aboutit à un prix moyen pondéré (PMP) de 664,7 DH l’action. Ce qui représente une décote de 13,6% par rapport au prix de souscription proposé (585 DH). CDMC a construit son raisonnement à partir de 3 méthodes d’évaluation. La première repose sur le rapprochement de la valeur Addoha avec des structures comparables cotées dans les Bourses européennes. Cette méthode a engendré un prix de souscription de 555,7 DH. La seconde, basée sur l’actualisation des dividendes du groupe, débouche sur un cours de 733,8 DH. Les analystes ont retenu un taux de distribution de dividende de 60% des résultats sur les 4 prochaines années. La troisième et dernière méthode, prise en compte par CDMC, s’appuie sur l’actualisation des cash-flows nets (CFN). Une technique qui prend en considération la prime de risque du marché, le taux de croissance de l’entreprise et le coût de ses fonds propres. Elle aboutit à un prix unitaire de 666,7 DH. La pondération inclut 20% de la première analyse, 30% du deuxième et 50% du dernier. . Capacité bénéficiaire du groupeOutre ses analyses chartistes, l’étude s’attarde longuement sur les indicateurs de rentabilité sur la période 2003-2005. Les éléments de rentabilité prévisionnels étant intégrés dans les modes d’évaluation précités. L’examen des comptes du groupe Addoha fait valoir une assise financière solide. En 2005, les capitaux propres s’élèvent à 1,76 milliard de DH, en hausse de 44,4% par rapport à l’année précédente. Ils couvrent 64,5% du total bilan. Cette envolée s’explique principalement par la capacité bénéficiaire du groupe. La croissance du résultat net s’établit en moyenne à 33,3% entre 2003 et 2005. De surcroît, le fonds de roulement du groupe (1,63 milliard de DH) couvre intégralement le besoin en fonds de roulement, qui a d’ailleurs baissé de 6,5%. Cela se traduit par un renforcement sensible de l’autofinancement. Les analystes de CDMC n’ont pas omis de mentionner les perspectives stratégiques prometteuses du groupe. Ce dernier ne restera plus cantonné dans le logement économique. Des zones villas et des bureaux sont envisagés dans le plan d’investissement. En outre, les ambitions du groupe ne se limitent plus à Casablanca. Des projets de grande envergure sont actuellement lancés à Rabat, Tanger, Marrakech, Fès et Agadir. Sans oublier le partenariat avec des organismes publics qui garantit à Addoha un accès plus facile au foncier.N. Sq

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc