×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Acier: Pas de rebond marqué en Europe avant 2011

Par L'Economiste | Edition N°:3135 Le 23/10/2009 | Partager

. Croissance de 1% au 2e trimestre 2010La production d’acier en Europe ne devrait pas connaître de «rebond marqué» avant 2011, malgré un retour de la croissance au deuxième trimestre 2010. C’est ce qui ressort d’une étude publiée jeudi 22 octobre par l’association européenne de la sidérurgie Eurofer. «La reprise attendue au cours des prochains trimestres sera lente et toujours marquée par un niveau élevé d’incertitude», note Eurofer. L’étude montre que «la croissance de la production (d’acier) devrait redevenir positive en rythme annuel au deuxième trimestre 2010, mais il faudra sans doute attendre 2011 avant d’assister à un rebond plus marqué». Selon la fédération, la croissance de la production européenne d’acier pourrait atteindre en rythme annuel 1% au deuxième trimestre 2010 (pour une croissance de 0,9% sur l’ensemble de l’année) et 4% sur l’ensemble de 2011. «Alors que l’économie a sans doute atteint un point de bascule, le marché européen de l’acier continue à tourner à un rythme ralenti pour le moment», a estimé Gordon Moffat, directeur général d’Eurofer.«Une augmentation de la production d’acier brut, en anticipation d’une reprise de la demande d’acier qui doit encore se matérialiser, reste un risque majeur pour l’équilibre entre l’offre et la demande de l’Union européenne», a-t-il ajouté. Malgré une stabilisation des marchés financiers, le financement reste un problème pour de nombreuses sociétés, note Eurofer, qui souligne que les commandes des industriels restent faibles, en dépit de mouvements de restockage.Depuis le début de la crise, qui a amputé la demande en acier de clients importants, comme les secteurs de l’automobile et de la construction, le secteur sidérurgique avait fortement réduit sa production. Devant de premiers signes de reprise, la production mondiale est repartie à la hausse, limitant à 5,5% son repli sur un an au mois d’août.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc