×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Accord Quadra: L’effet Logan sauve la mise

    Par L'Economiste | Edition N°:3212 Le 15/02/2010 | Partager

    . Ses exportations ont atteint 361,5 millions de DH en 2009. Plus de 1,8 milliard de DH de produits marocains livrésTrois ans après l’entrée en vigueur de l’accord Quadra, un satisfecit se dégage du bilan des échanges réalisés par le Maroc dans le cadre de ce protocole de libre-échange. Les bilans et taux d’échange des quatre pays feront d’ailleurs l’objet d’une réunion des ministres du Commerce extérieur respectifs, ces 17 et 18 février à Rabat. Outre le bilan de la coopération, les ministres exploreront les voies de renforcer l’intégration régionale et l’attractivité des investissements étrangers. La rencontre permettra également d’étudier la possibilité d’adhésion d’autres pays du pourtour de la Méditerranée. En tout cas, pour la partie marocaine, les chiffres 2009 sont en nette amélioration. Le département de Abdellatif Maâzouz parle d’une amélioration du solde commercial (près de 616 millions de DH), soit un taux de couverture de près de 37% (avec une évolution de 10% par rapport à 2008) et ce, dans une conjoncture internationale des plus difficiles!A noter que c’est pour la première fois que le bilan du Maroc affiche une croissance à deux chiffres. Depuis la mise en place de l’accord, la balance commerciale du Royaume avec la zone Quad connaît un «déficit chronique». D’ailleurs, ce déficit a été multiplié par 11 entre 2002 et 2007. Depuis la signature de l’accord, il est passé de 195 millions de dollars en 2006 à près de 400 millions à fin 2007. Et c’est l’effet Logan qui a sauvé la mise en 2009. La voiture low-cost montée à la Somaca a permis de réduire considérablement le déficit de la balance commerciale. Pour la première fois dans l’histoire de cet ALE arabe, la voiture low-cost made in Maroc arrive en tête des produits exportés en 2009, avec 361,5 millions de DH. Le succès rencontré par cette voiture en Egypte et dernièrement en Tunisie lui prédit encore un bel avenir dans les pays de l’accord d’Agadir (Maroc, Tunisie, Egypte, Jordanie). Prochaine étape à l’export de Dacia Logan: La Jordanie. Au total, la valeur globale des produits marocains exportés en 2009 vers les pays du Quad dépasse 1,84 milliard de DH contre 1,36 milliard une année auparavant. Parmi les principales exportations, figurent les conserves de poisson (114,4 millions de DH), la pâte à papier (91,2 millions de DH), les tôles, le plomb, les fils et câbles, le poisson frais, la farine de poisson, les médicaments, le textile…Autres produits made in Maroc exportés en 2009, des voitures industrielles (19,8 millions de DH), l’huile de pétrole et lubrifiants (18,2%), les fils de fibres synthétiques pour tissage (16,9 millions de DH) ou encore le prêt-à-porter (7 millions de DH). Autre fait marquant en 2009, les exportations marocaines vers la Tunisie ont accusé un léger recul de 4% (664,4 millions de DH contre 694,6 millions un an auparavant). Ce ne sera sûrement pas le cas en 2010, puisque ce pays vient de réceptionner les premiers lots de la Logan. En revanche, l’export vers l’Egypte s’est amélioré de 132%. En valeur, le Maroc a exporté 861,5 millions de DH vers le pays des Pharaons dont plus du tiers revient à la Logan. En 2008, les exportations du Maroc vers l’Egypte étaient d’à peine 293 millions de DH. Quant à la Jordanie, elle a importé quelque 317,9 millions de DH du Maroc l’an dernier (contre 293 millions en 2008, soit une variation de 8%). Quant aux importations du Maroc inscrites dans le cadre de cet ALE, elles sont d’abord en provenance de l’Egypte. En 2009, le Royaume a importé plus de 3 milliards de DH de ce pays (soit une baisse de 3% comparé à 2008). De Tunisie, le Maroc en a importé plus de 1,8 milliard de DH en 2009 (soit une baisse de 2% comparé à 2008). Par contre, quoique la valeur des échanges reste timide avec la Jordanie, les importations en provenance du Royaume hachémite s’inscrivent à la hausse (11%) en 2009. En effet, le Maroc a importé 124 millions de DH l’an dernier contre 112 millions en 2008. Par type de produit et toutes origines confondues, l’an dernier,  le Maroc a importé principalement des huiles végétales brutes, des dattes, des produits chimiques, des matières plastiques, papier et carton, des réfrigérateurs, pièces détachées pour voitures, céramique et autres tissus de coton et engrais.


    Barrières non tarifaires

    Un programme triennal a été mis en place depuis janvier 2010. Objectif: identifier et éliminer les différentes barrières non tarifaires. Il s’agit d’obstacles techniques qui se dressent devant les flux d’échanges. Animés par des experts de l’UE, des ateliers ont été organisés à Rabat au profit des représentants des secteurs public et privé des pays membres. Un mois auparavant, un mémorandum d’entente sur la reconnaissance réciproque des attestations de conformité a été signé par les quatre pays. A. R. & H. E.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc