×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Un nouveau cap pour le logement social

    Par L'Economiste | Edition N°:3212 Le 15/02/2010 | Partager

    . 300.000 unités et 60 milliards de DH d’investissement . Création de l’établissement «Al Bouniane» pour la promotion du secteurAGENDA chargé pour le ministre de l’Habitat, Taoufik Hejira. En effet, ce dernier a programmé une série de rencontres régionales pour la mise en œuvre du programme de logements sociaux. Vendredi, le ministre a rencontré les acteurs locaux et les professionnels de Casablanca. Rappelons que l’objectif du gouvernement est la réalisation de 300.000 logements entre 2010 et 2020 au bénéfice de 1,5 million de citoyens. L’ensemble du programme représente un investissement de 60 milliards de DH et contribuera à la création de 160.000 postes d’emploi. «La stratégie s’articule autour de plusieurs axes à réaliser à court et moyen termes. Il y a des mesures d’accompagnement, des objectifs bien précis et enfin des dispositions encourageantes contenues dans la loi de Finances 2010», note Hejira. Dans le moyen terme, le secteur du logement en général et du segment social en particulier fera l’objet d’une étude prospective couvrant la période 2010-2020. Le ministre promet de mettre en place un observatoire national et des observatoires régionaux. Ces outils permettront une actualisation continue des données sur le secteur. L’autre force de frappe du ministère est la mobilisation du foncier public. Histoire d’agir sur la régulation du marché afin de trouver un point d’équilibre entre la demande et l’offre en l’absence des agences foncières régionales tant promises. L’autre nouvelle annoncée par Hejira est la création de l’établissement «Al Bouniane» qui réunira des acteurs publics et privés et qui investira le créneau de la recherche et s’occupera du développement du secteur du bâtiment. Dans le court terme, «c’est-à-dire dans les dix prochaines années», l’objectif est d’ assurer une visibilité au secteur, jugé relativement opaque. «Les promoteurs sont sous le diktat des changements des gouvernements. Chaque ministre veut laisser son empreinte et veut tout chambouler», affirme un promoteur. Hejira promet aujourd’hui de changer la donne. Autres actions à mener à terme rapidement: l’implication de la petite promotion immobilière dans le logement social et l’orientation des promoteurs publics (Al Omrane, CGI, etc.) vers les régions boudées par le privé.Quant aux mesures d’accompagnement, celles-ci seront assurées par des commissions de suivi au niveau national et à l’échelle régionale. Ces dernières seront présidées par le wali et les gouverneurs des préfectures. L’accélération de la publication des documents d’urbanisme (SDAU, plans d’aménagements, de zoning, etc.) ainsi que la simplification des procédures sont les autres engagements de Hejira.


    Foncier public

    CE sont 3.853 hectares qui seront injecté dans la production du logement. La répartition se fera à égalité entre le logement social, le logement destiné aux couches moyennes et le logement à faible coût. Les walis sont aussi appelés à mobiliser dans leurs régions le foncier public disponible.Ali JAFRY

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc