×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Analyse

Développement urbain
Tanger passe au niveau supérieur

Par Ali ABJIOU | Edition N°:4812 Le 13/07/2016 | Partager
Le périmètre portuaire a nettement gagné en attractivité
Une Marina, un téléphérique et la plus grande fontaine lumineuse du Maroc
Le site attire des enseignes de renom comme Paul et la Table du Marché
tanger_4812.jpg
Les travaux pour le réaménagement du port de Tanger-ville sont dans leur phase finale. C'est la dernière ligne droite avant la livraison de la première tranche de la marina et du port de pêche (Ph Adam)

Véritable métamorphose pour Tanger. La ville qui accueille les 18 et 19 juillet prochains les travaux de la MedCop Climat 2016, est en train de boucler les méga chantiers lancés dans le cadre du réaménagement du périmètre portuaire de Tanger-ville et du programme Tanger-Métropole. Le premier projet, celui du réaménagement de l’environnement portuaire du Port de Tanger-Ville a été lancé en 2011. L'objectif est d’assurer le réaménagement du port et de son environnement immédiat. Un projet doté d’une enveloppe budgétaire de 6,7 milliards de dirhams et englobant diverses composantes dont le résidentiel et le maritime. L’idée avait germé au moment du transfert des activités de transport passagers du port Tanger-Ville vers celui de TangerMed en 2010. Il fallait réaménager le port historique de la ville et le réconcilier avec la ville en faisant tomber les murs et les barrières qui le séparaient de la corniche en dotant cette dernière d’une véritable marina et d’un port de pêche. Modèle a été pris sur Puerto Banús, la marina dont dispose la ville de Marbella, sur la Costa del Sol espagnole. 
Actuellement, les travaux ont atteint les dernières étapes, selon des sources au sein de la SATP, société en charge de la réalisation du projet. Les travaux de la première tranche de la Marina ont été pratiquement bouclés. Les pontons ont déjà été placés et il ne reste que des travaux de finition à faire. Pour cette première phase, quelque 500 anneaux ont été prévus. 
A quelques pas de la Marina, des quais qui serviront de grands espaces libres pour l'animation abriteront également des restaurants et autres endroits pour faire la fête. Cela est déjà le cas pour un des balnéaires de la Corniche dans lequel une enseigne de

port_tanger_4812.jpg
 

restauration haut de gamme a choisi d'y élire domicile. D’autres enseignes de prestige ont aussi annoncé leur intention de s’y installer. C’est le cas de Paul et de la Table du Marché qui ouvre son second restaurant du Nord après celui du port de M'diq. 
Il est également prévu d’y inaugurer celle qui sera probablement la plus grande fontaine lumineuse du Maroc avec 107 mètres de long, une véritable attraction. 
Un peu plus à l’est se trouve le site du futur port de pêche. Ce dernier est lui aussi quasiment finalisé. Ses travaux ont été légèrement retardés par la nécessité de déplacer un poste de transformation du réseau électrique, mais les installations sont pratiquement prêtes. Il devrait d’ailleurs pouvoir recevoir ses premiers bateaux incessamment. Le port dispose de tous les équipements nécessaires et même d’une caserne de pompiers ainsi qu'une nouvelle capitainerie. 
Enfin, le port offrira un espace ‘shopping’ aux croisiéristes. Celui-ci regroupera au sein d’un petit village de l’artisanat les divers vendeurs qui travaillaient avant au port. Quelle meilleure vitrine que l'artisanat marocain, pour vendre aussi la destination. 

Le résidentiel avant la fin de l’année

La partie résidentielle et touristique du port ne devrait pas tarder à être lancée. Les plans définitifs devraient être livrés incessamment et selon des sources proches du projet, une première tranche conséquente du projet pourrait démarrer avant la fin de l’année. La durée des travaux sera de cinq ans. Il est prévu dans un premier temps de construire un hôtel, un palais des congrès, un centre commercial et une partie résidentielle. 
Pour rappel, suite à l'accord conclu avec la SAPT, c'est le promoteur Emirati Eagle Hills qui prend en charge le développement de la partie urbaine, c’est-à-dire la partie résidentielle, touristique et de l’animation dont l’investissement prévu devra dépasser les 4 milliards de DH. Le reste, la partie maritime (plaisance et pêche) et les éléments annexes comme le projet de téléphérique, resteront entre les mains de la SAPT, pilotée par Mohamed Ouanaya, président directeur général. Eagle Hills aura l’obligation de développer en se basant sur les grandes lignes déjà tracées par la SAPT (cf notre édition n°4495 du 1er avril 2015).

 

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc