×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Financement/PME
Le traitement des dossiers traîne

Par L'Economiste - Soufiane NAKRI - | Edition N°:4704 Le 09/02/2016
Partager
145 jours pour une réponse pas forcément favorable
Des taux d’intérêt excessivement élevés

Ce n’est pas nouveau, la relation banques-PME n’a jamais été au beau fixe. Les fonds de soutien ne sont pas en reste. Constituant l’essentiel du tissu productif, les PME continuent d’avoir des difficultés d’accès au financement. Le constat a été de nouveau réitéré lors de la rencontre organisée par la Chambre française de commerce et d'industrie du Maroc (CFCIM) vendredi dernier. Résultat: il règne une véritable cacophonie entre les établissements financiers et les PME au sujet de la problématique du financement. Les premières reprochent aux entreprises leur sous-capitalisation, le risque qu’elles représentent, leur manque de transparence et d’organisation… «Le crédit n’est pas un droit, mais se base sur la confiance», explique Taoufiq Lahrach, secrétaire général de la Caisse centrale de garantie (CCG). L’octroi de la garantie est principalement, lié à la qualité des projets et non uniquement à des éléments de patrimoine. Cela est principalement dû à deux grands obstacles, à savoir «le manque de sûreté des projets ainsi que la qualité des dossiers présentés aux banques», remarque Lahrach.
Pour Abderrahim Aquesbi, DGA de MarocPME (qui a accompagné plus de 35.000 PME), les établissements de crédit sont beaucoup plus exigeants et se dirigent plus vers les entreprises qui ont une vision stratégique sur le long terme. Mais l’on sait bien qu’une PME a souvent très peu de garanties à proposer surtout quand elle est en phase de démarrage. Dans ce cas, le mieux est de faire jouer la concurrence entre les banques, est-il souligné. Les instruments existent. Reste peut-être à les simplifier, à les diversifier et à les rendre encore plus accessibles aux toutes petites entreprises aujourd’hui déstabilisées par les difficultés de financement dues aux délais de paiement trop longs. De leur côté, les patrons se plaignent des taux d’intérêt pratiqués par les banques (7,5% dans certains cas), des garanties exigées mais aussi du retard dans le traitement des dossiers. Les entrepreneurs peuvent attendre jusqu’à 145 jours pour avoir une première réponse, favorable ou pas. Pour les chefs d’entreprises, ce manque de coordination entre les banques et les fonds de garantie accentue le mal être de ces structures. Le facteur temps étant primordial pour leur développement. «Mais les entreprises doivent également fournir un effort pour constituer un dossier crédit totalement complet», tacle Khalid El Kaoumi, DGA chez Finéa. Auquel cas, «si tout se passe bien», les délais de traitement peuvent être réduits à 7 jours. Pour la partie adverse, il faudra réfléchir à un nouveau dispositif qui soit adapté à cette population d’entreprises. C’est une énième problématique qui se rajoute aux différents boulets freinant le développement des PME, l’une des premières sources de richesse et d’emploi.

Un outil mieux adapté aux PME

Les fonds de garantie répondent partiellement aux attentes des PME, tout en ignorant les petits et les mauvais élèves. C’est un chantier qui reste encore à creuser. Pour l’heure, le «private equity» est l’outil le mieux adapté pour accompagner les PME. Mis à part sa participation majoritaire ou minoritaire selon la phase de développement dans le capital des PME, il offre également un accompagnement en matière de management des équipes.

A.Lo & S.N

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc