×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1245 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1249 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Economie

Energies renouvelables
La France vend son expérience au Maroc
DNES à Montpellier, Youness SAAD ALAMI

Par L'Economiste | Edition N°:4656 Le 27/11/2015 | Partager
Complémentarités, solidarité climatique, et rapprochement…à la veille de la COP21
Objectif: renforcer l’efficacité énergétique et l’économie circulaire
Une initiative de Sud de France Développement et sa filiale de Casablanca

Energies renouvelables, équipements, eau, transport et logistique…étaient au menu des discussions qui se sont tenues, jeudi dernier, au Corum de Montpellier (France), entre des opérateurs marocains et des entreprises françaises pionnières dans ces domaines.
Organisée par «Sud de France Développement», en collaboration avec «la Maison de la Région Languedoc-Roussillon de Casablanca», cette rencontre de deux jours (25 et 26 novembre) a mis en lumière le dynamisme de l’offre régionale de Languedoc-Roussillon et les opportunités qu’elle présente pour le Maroc. L’objectif étant d’accompagner la transition énergétique du Royaume. Les participants ont esquissé les potentialités pour la coopération euro-méditerranéenne autour de la stratégie du Maroc pour conquérir l’indépendance énergétique par l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables, les enjeux de cette transition, ou encore la valorisation énergétique des déchets d’origine organique, entre enjeux environnementaux, sociaux et stratégies d’innovation industrielle. Pour ce dernier volet, l’expérience de Lesieur Cristal au Maroc, présentée par Mustapha Hassini, directeur industriel, a été citée en exemple. Tenue à l’occasion du salon EnerGaïa et à la veille de la COP21 et de la COP22 qui aura lieu au Maroc, la conférence de Montpellier entend fructifier les échanges entre le Maroc et la France sur le domaine du développement durable. En effet, la contribution prévue déterminée au niveau national (CPDN) du Maroc fixe un objectif ambitieux en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) d’ici 2030: 13% selon l’objectif «inconditionnel», 32% dans le cadre du scénario «conditionnel». Or, cette ambition repose, dans une large mesure, pour citer le texte, «sur une importante transformation du secteur de l’énergie, qui nécessite la plus grande détermination politique et qui vise à réduire la grande dépendance énergétique du pays et à répondre à la demande grandissante en énergie pour soutenir son développement, notamment en raison du stress hydrique croissant».
La visite de la Station de pompage Aristide Dumont, Pichegu, a montré aux opérateurs marocains que la région Languedoc-Roussillon a une importante longueur d’avance. Cette station qui  porte le nom de l’ingénieur qui, à la fin du 19e siècle, eut le 1e l’idée d’irriguer la rive droite du Rhône grâce à un système de canaux, irrigue plus de 140.000 ha de terrains agricoles et dessert plus d’un million de personnes en eau potable. Elle est l’une des pièces maîtresses du Réseau Hydraulique Régional (RHR), propriété de la Région Laguedoc-Roussillon, concédé à la société de développement local, appelée BRL. Société dont le partenariat avec le Maroc est baptisé depuis plus de 50 ans. «Nos ingénieurs interviennent au Maroc sur divers grands projets: irrigation, eau potable et assainissement, infrastructures hydrauliques, gestion ressources en eau, ports et gestion intégrée des zones côtières, espaces naturels», résume Philippe Goral, Business Development Manager à la BRL. Ce dernier se dit favorable à accompagner d’autres projets dans une perspective d’un partenariat «durable».

Booster les échanges

Pour la petite histoire, l’eau fait vivre aujourd’hui  350 entreprises dans la région Languedoc-Roussillon. Structurés en filière, les entreprises et grands groupes se sont regroupés au sein d’un réseau professionnel, Swelia, premier groupement d’entreprises au niveau national dans ce domaine par le nombre de ses adhérents: plus de 100 entreprises ont rejoint ce réseau. Forte de cette expertise, la région Languedoc-Roussillon accueille également un pôle de compétitivité Eau à vocation mondiale. Notons enfin que le Maroc est le 17e client et 4e fournisseur  de cette région. Le potentiel d’échanges reste énorme et encore sous-exploité, malgré les énormes efforts consentis  depuis 2011.
 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc