×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1245 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1249 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
International

L’économie tunisienne toujours à la peine

Par L'Economiste | Edition N°:4583 Le 06/08/2015 | Partager
Révision du taux de croissance à 1%
Recul des recettes en devises

Nuitées, arrivées de touristes étrangers, recettes… les principaux indicateurs de ce secteur vital poursuivent leur chute

Suite aux derniers évènements qu’a connus la Tunisie, le taux de croissance économique estimé pour 2015 a été révisé à la baisse pour la deuxième fois: de 1,7% à 1% contre 3% prévu initialement. Ce taux pourrait ralentir encore à 0,5% sur l'ensemble de l'année, prévient le ministre des Finances, Slim Chaker.
La Banque centrale de Tunisie qui revient sur l’évolution de la conjoncture économique au premier semestre n’est pas optimiste. Encore faut-il signaler que la croissance, au cours du premier trimestre, a atteint 1,7%, en glissement annuel (contre 2,3% le trimestre précédent et 2,4% durant la même période une année auparavant).
La situation économique s'est aggravée avec les attentats au musée du Bardo en mars et à Port El Kantaoui en juin. Ces événements ont durement affecté le tourisme dont les principaux indicateurs ont poursuivi leur évolution baissière. Pour le seul mois de juin, les nuitées touristiques globales plongent de 35,6% ainsi que les entrées de touristes étrangers (-36,7%) et les recettes en devises (-23,6%). Parallèlement, le transport aérien a connu un repli du trafic de passagers (-32,1% en glissement annuel contre -0,7% une année auparavant).
Sur le plan sectoriel, la production industrielle a poursuivi son fléchissement, durant les quatre premiers mois de cette année ( -1,4% en glissement annuel contre -0,2% en 2014). Et ce, sous l’effet de la poursuite de la baisse de la production des industries non manufacturières (-7,8 % contre -4%) et le ralentissement de celle des industries manufacturières (1,3 % contre 1,4%).
Les indicateurs montrent un repli des importations des biens d’équipement, des matières premières et demi-produits (1,7% contre 3,4%). En outre, les exportations des industries du textile, habillement, cuir et chaussure flanchent (-7,1%). De même, pour les exportations des industries mécaniques et électriques qui ont enregistré un ralentissement de leur rythme de progression (5,6% contre 7%).
Le taux d’inflation a régressé à 5% en juin 2015 contre 5,3% en mai. Cette tendance est due à la poursuite de la décélération de l’évolution des prix des produits alimentaires (5,1% contre 6,3%) ainsi que ceux des produits manufacturés (5,4% contre 5,5%). Toutefois, les tarifs des services ont connu une accélération de leur rythme pour s’élever à 4,4%.
En ce qui concerne l’activité du secteur bancaire, l’encours des dépôts a connu une décélération, au cours du premier semestre (0,3% contre 2,4% une année auparavant). Explication: ralentissement des comptes à terme et des dépôts à vue. Les concours à l’économie ont progressé à un rythme moins rapide que l’année précédente, soit 3,2% au cours du premier semestre de 2015 contre 5% un an plus tôt. Une situation liée à la poursuite de la baisse des crédits à court terme et la décélération des crédits à moyen et long termes.
Du côté des marché des changes, le dinar s’est déprécié de 4,1% vis-à-vis du dollar et de 1,4% contre le yen japonais, alors qu’il s’est apprécié de 3,9% face à l’euro et au dirham marocain.

Mesures sécuritaires

Pour renforcer le secteur de la sécurité et soutenir le développement socio-économique et régional, l’UE a adopté le premier volet de son programme d’aide annuel en faveur de la Tunisie, d'un montant total de 116,8 millions d’euros.
En raison de la persistante de menaces d’attentat, la présidence tunisienne a annoncé la prolongation de deux mois de l'état d'urgence.
Plusieurs ONG, dont Human Rights Watch et Amnesty International, ont appelé le Parlement tunisien à limiter le risque d'abus dans le cadre de la nouvelle loi antiterroriste. Celle-ci prévoit, entre autres, la peine de mort pour crime terroriste ainsi que la possibilité de maintenir un suspect en garde à vue pendant 15 jours sans avocat. Pour les organisations internationales, c’est une atteinte aux libertés individuelles.

Fatim-Zahra TOHRY

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc