×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Fouad Chraïbi président de l’ANIT

Par L'Economiste | Edition N°:4552 Le 22/06/2015 | Partager

L’Association des investisseurs touristiques vient d’élire un nouveau président. Une décision prise suite à l’Assemblée générale élective de l’ANIT, tenue le 16 juin. Fouad Chraïbi a été porté à la présidence de l’Association pour un mandat de trois ans. Il succède à Leila Haddaoui. Pour rappel, Chraïbi avait été le président fondateur de l’ANIT en mai 2010 et en avait assuré la présidence jusqu’en 2012. Le tout nouveau président sera associé à Omar Kabbaj, en tant que vice-président général. En marge de l’AGE, le bureau sortant de l’ANIT a proposé des dispositifs intégrés pour la stimulation de l’investissement touristique, en accompagnement de la refonte de la charte de l’investissement.
L’équipe sortante a également suggéré la mise en place de mécanismes fiscaux spécifiques pour les grands projets structurants, tels que les stations Azur, ainsi que pour la dynamisation des RIPT. Le contexte de ces élections intervient suite à une sortie très critiquée de la présidente sortante, qui a pointé du doigt les limites de l’attractivité du Maroc. L’équipe sortante de l’ANIT a ouvert un débat franc et sans ambages sur les freins et les leviers de relance de l’investissement touristique. La nouvelle équipe pilotée par Fouad Chraïbi est très attendue pour formaliser un plan d’actions ainsi que des propositions afin de redynamiser un secteur en difficultés en matière d’attractivité des investissements.
L’équipe Chraïbi/Kabbaj devra également trouver les moyens de pérenniser et développer des partenariats internationaux. Tout le challenge consistera à redynamiser l’investissement touristique dans une conjoncture internationale et régionale marquée par la morosité. Et surtout proposer des réajustements voire des recadrages de quelques objectifs de la Vision 2020.
A. R.
 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc