×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Tanger
    Dernière ligne droite pour le port de pêche

    Par L'Economiste | Edition N°:4533 Le 26/05/2015 | Partager
    L’entrée en service pour la fin de l’année
    La déviation des dalots d’écoulement des eaux de pluie finalisée

    Le port de pêche devrait être le premier à entrer en service, selon la SAPT et ce avant la fin de l’année. Sur le site de l’ancien port, des travaux devront démarrer aussitôt pour loger une partie de la Marina

    Dernière ligne droite pour le futur port de pêche de Tanger. Les travaux sont bien avancés et l’entrée en service du port de pêche devra avoir lieu en fin d’année, le reste des composantes du port devant suivre en 2016. C’est en tout cas, ce qu’annonce la Société d’Aménagement pour la reconversion de la zone Portuaire de Tanger-ville, SAPT.
    Une des composantes de projet vient d’être finalisée. Il s’agit de la déviation des dalots d’eau pluviale qui empiétaient sur le chantier du projet, qui telle une épine dans le pied, empêchait la poursuite des travaux. Une fois cette déviation terminée, les travaux sur le reste du projet ont pu accélérer. En effet cette déviation était rendue nécessaire car ces dalots empiétaient sur le périmètre du bassin du futur port.
    En fait, il s’agit de canalisations de gros diamètre qui ont été déplacées de plusieurs dizaines de mètres afin de permettre l’écoulement des eaux pluviales de la ville à l’ouest immédiat de l’enceinte du futur port. Le coût du projet avoisine les 50 millions de dirhams. De leur côté, les travaux d’infrastructure avancent au pas de charge avec un taux de réalisation d’environ 85%, selon la SAPT. Les terre-pleins ont déjà été réalisés et les travaux de construction des bâtiments ont déjà démarré, selon la SAPT. Entre autres équipements, le port sera doté de deux halles aux poissons, dont l’une dédiée à la pêche traditionnelle, une première. En effet, la halle artisanale devra permettre de valoriser les produits de la pêche artisanale tout en étant une attraction pour les visiteurs du port voulant voir de près les produits de la mer.
    Le port de pêche, situé à l’ouest de l’actuel port de Tanger-ville, devra apporter une réponse directe en matière d’espace en multipliant par trois la taille des installations actuelles. Il sera doté de 2337 mètres linéaires de quais, dont une grande partie finalisés, d’un bassin de 11 hectares et de 11 hectares de terre-pleins. L’investissement total est d’un peu plus d’un milliard de DH. A noter que les travaux suivent une cadence élevée, car il s’agit de recaser les pêcheurs dans ses nouvelles installations avant de pouvoir continuer les travaux sur le site de l’ancien port de pêche. Il devra accueillir la première tranche de la marina dont la mise en service est prévue pour les premiers mois de 2016.
    De notre correspondant, Ali ABJIOU

     
     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc