×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Europe vs Google
    Le moteur de recherche garde l’avantage…

    Par L'Economiste | Edition N°:4424 Le 19/12/2014 | Partager
    Panique en Espagne après la fermeture de «Google Actualités»
    Le dossier de l’optimisation fiscale n’avance pas non plus…

    Malgré l’offensive des Européens contre le moteur de recherches, rien ne semble véritablement le menacer

    La bataille entre l’Europe et Google continue de faire des ravages. Le dernier épisode de ce bras de fer a été la décision de Google de fermer son service «Google actualités» en Espagne, après l’instauration d’une compensation obligatoire (taxe Google) en début de l’année prochaine pour pouvoir utiliser les données des éditeurs de contenu. L’association des éditeurs de journaux espagnols a rapidement voulu faire marche arrière admettant que le moteur de recherches était «la principale porte d’accès à Internet». Malgré l’absence de chiffres, le trafic sur les sites d’informations parvenu à travers «Google Actualités» est estimé entre 20 et 40 %, ce qui équivaut à se tirer une balle dans le pied... C’est pourquoi l’association essaie aujourd’hui de convaincre le gouvernement espagnol et les autorités européennes d’intervenir pour éviter la fermeture de «Google News».
    Après avoir évalué les conséquences de cette décision, les Espagnols cherchent aujourd’hui un accord de coopération semblable à celui que leurs confrères français ont signé avec Google. En guise de compensation, ce dernier finance le fonds pour l’innovation numérique de la presse. Celui-ci a soutenu quelques 53 projets et dépensé prés de 40 millions d’euros.
    Du côté allemand, l’affaire de «Google actualités» est en stand-by. Ayant inspiré les éditeurs espagnols dans leur démarche contre le moteur de recherche, les autorités allemandes lui ont infligé l’obligation de rémunération, sauf que celui-ci refuse de payer et a déposé plainte. Entre temps, les éditeurs allemands lui ont accordé la gratuité momentanée d’utiliser leur contenu et ce jusqu’à ce que la Justice se prononce sur le dossier…
    Le conflit avec les éditeurs de presse vient compléter un tableau sombre des rapports des autorités du vieux continent et le géant informatique. Plusieurs autres dossiers sont traités par les autorités locales et européennes mais sur la quasi-totalité, l’avancement se fait par millimètre. Par exemple,  les enquêteurs de la commission européenne cherchent toujours à prouver que le géant d’internet use de sa position dominante sur Internet pour promouvoir ses autres services et reléguer ceux de la concurrence, suite à des plaintes déposées par des sites web européens. Le dossier semble être en stand by vu que les concernés ne semblent pas vouloir d’un compromis. La balle sera donc dans le camp des autorités de concurrence, avec qui les processus vont prendre beaucoup de temps.  Cela dit, le Parlement européen hausse son ton à l’encontre de Google en optant au vote d’une motion symbolique pour le démantèlement de Google.
    «L’optimisation fiscale» fait aussi partie des dossiers sur lesquels planche la commission européenne. Google qui est légalement installé en Ireland où l’import sur les sociétés ne dépasse pas 12,5%, est, comme plusieurs autres multinationales, ciblé par nombreux pays européens qui veulent qu’il passe à la caisse pour les bénéfices qu’il réalise dans leur territoire. Seulement, rien ne marche pour le moment…Tous les pays attendent pour sortir avec un texte pour l’ensemble de leur région. L’OCDE a commencé le processus. Jean-Claude Junker, le chef de la commission européenne a fait de la lutte contre l’évasion fiscale l’un de ces principaux chevaux de bataille lors de sa campagne.  Mais là aussi, rien de concret à signaler.


    M. L.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc