×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Les industriels européens moins polluants?

    Par L'Economiste | Edition N°:4424 Le 19/12/2014 | Partager
    Baisse de C02 et de la production d'électricité
    Les énergies renouvelables en vogue

    Dans un contexte de crise économique, les industriels européens continuent de consommer moins d’électricité, accompagnée d’une baisse des émissions de CO2. Résultat : Le facteur carbone (1) retrouve son niveau de 2010, d’après l’étude PwC «Carbon Factor».
    Globalement, la production d’électricité a diminué de 2,5% par rapport à 2012.  De même, les émissions de CO2 de vingt gros acteurs ont baissé de 7,6% en 2013 (passant de 725 millions de tonnes à 671 millions de tonnes). Trois raisons sont avancées par PwC pour expliquer cette tendance: «la baisse générale de la production d’électricité en Europe, le développement du recours aux énergies renouvelables, et principalement la baisse du facteur carbone de l’électricité produite à partir de sources non renouvelables». Cette baisse est surtout provoquée par «les grands opérateurs comme E.ON, RWE, Scottish & Southern, Enel, Fortum et GDF Suez», rapporte l’analyse sectorielle.  «Malgré des températures hivernales propices à une croissance de la consommation d’électricité en France et au Royaume-Uni, la crise qui freine les économies des pays du Sud de l’Europe (notamment l’Italie et l’Espagne), a eu pour effet de diminuer la production d’électricité globale», explique Olivier Muller, directeur Strategy chez PwC. Le groupe EDF pèse toujours fortement «sur la production d’électricité en Europe».
    Dans le panel étudié par PwC, la production d’électricité à partir d’énergies renouvelables a augmenté de près de 25% depuis 2008, soit une progression de 4,5% par an en moyenne sur 5 ans. De 2012 à 2013, la part de ces énergies dans le total d’électricité produite s’est accrue, passant de 19,3 % à 20,6%. Pour Muller: «Cette hausse s’explique notamment par une météo favorable avec des précipitations abondantes dans le sud-ouest de l’Europe pour l’année 2013, mais aussi par une hausse de l’éolien». «La principale source d’énergie renouvelable reste l’électricité hydraulique avec 14,5 % de la quantité totale d’électricité produite en 2013», ajoute-t-il. EDP, Iberdrola & Scottish Power et EDF réalisent les plus fortes progressions de production d’électricité d’origine renouvelable (+7 à 9,2%). EDF prend la tête du panel vu la quantité d’électricité produite à partir d’énergies renouvelables (57 TWh). Cependant, Starkraft reste l’acteur le plus engagé dans les énergies renouvelables avec une part de 97% dans son mix énergétique. «Alors que le mix énergétique des 20 entreprises du panel évolue vers une hausse de la part de l’énergie renouvelable, le charbon reste un recours attractif pour substituer le nucléaire, et contrarie ainsi la diminution du facteur carbone liée aux efforts réalisés dans le renouvelable », explique Olivier Muller.


    F.Z.T.

    (1) Note de bas de page
    Le facteur carbone (exprimé en kg CO2/MWh) peut être défini comme le rapport entre les émissions de CO2 générées et la production d’électricité correspondante.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc