×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Guerre contre Daech: «Les armes ne suffiront pas»

Par L'Economiste | Edition N°:4414 Le 05/12/2014 | Partager
Quoique satisfaite des résultats des opérations, la coalition veut une stratégie plus globale
Sans forces terrestres, la guerre durera des années

La coalition contre Daech trouve que ses frappes aériennes ont eu un impact majeur. Un millier de sorties opérées depuis août en Irak puis en Syrie ont forcé l’organisation à revenir à des tactiques de guérilla et à renoncer aux grosses opérations militaires avec convois de véhicules et matériel lourd. «Nous n’avons constaté aucun changement», a au contraire tempéré le président syrien Bachar Al-Assad dans une interview à Paris-Match. «On ne peut pas mettre fin au terrorisme par des frappes aériennes. Des forces terrestres qui connaissent la géographie et agissent en même temps sont indispensables», a-t-il déclaré.
Même si politiquement les propos d’Al Assad vont dans le sens d’embarrasser ses adversaires, il n’a pas totalement tort. D’ailleurs, John Kerry estime que «cette campagne va durer aussi longtemps que nécessaire pour gagner; certainement des années ». Le ministre espagnol des Affaires Etrangères, José Manuel García-Margallon est du même avis qu’Al Assad. «La solution nécessite des bottes sur le terrain, les bombardements sans un appui terrestre ne permettent pas d’en finir avec EI», a-t-il averti.
Cela n’empêche que pour la soixantaine de pays de la coalition réuni au siège de l’Otan mercredi, il a été question de revoir la stratégie des frappes, même si l’intervention terrestre reste totalement exclue.
En Irak, les Etats-Unis ont reçu l’aide d’avions français, australiens, britanniques, canadiens, danois, belges et néerlandais. Par ailleurs, depuis le 23 septembre, les Américains frappent des positions de l’EI en Syrie, avec la participation de l’Arabie Saoudite, des Emirats Arabes Unis, de la Jordanie et de Bahreïn. Le dernier allié indirect qui a rejoint la guerre est l’Iran. Téhéran, qui n’a pas confirmé, est un allié de circonstance inattendu, et les Etats-Unis ont réaffirmé leur refus catégorique de toute coordination militaire avec l’Iran. Le Pentagone a précisé que les frappes aériennes iraniennes avaient visé des jihadistes dans une zone de l’est de l’Irak où les avions américains n’opèrent pas. La coalition reconnait qu’il ne sera pas possible de venir à bout de l’«Etat islamique» uniquement avec les armes. Un des moyens principaux est de mettre en œuvre une contre-propagande active sur Internet et les médias sociaux. Des canaux que Daech maîtrise et utilise efficacement pour attirer et recruter plus de sympathisants. Pour la coalition, c’est «l’image de marque» du groupe qu’il faudra attaquer en premier. La coalition a aussi évoqué les moyens de couper les sources de financement des terroristes, en particulier en recherchant les circuits qu’ils utilisent pour vendre leur pétrole afin de les couper de leurs clients.

Daech a des camps d’entrainement

en Libye

«Daech a installé des camps d’entraînement dans l’est de la Libye et le Pentagone les surveille de près», a indiqué le général David Rodriguez, chef du commandement de l’armée américaine pour l’Afrique. Les camps forment actuellement quelques 200 jihadistes, mais le phénomène de «très petit et naissant». Les combattants du groupe en Libye ne sont pas des volontaires venus de l’étranger mais des membres de milices qui ont prêté allégeance à ce groupe jihadiste.

M. L.

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc