×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    Commerce inter-islamique: Modeste bilan!

    Par L'Economiste | Edition N°:4268 Le 05/05/2014 | Partager
    Les échanges représentent à peine 18% du commerce global des pays concernés
    Les membres de l’Organisation islamique de coopération pour une plus grande intégration

    Des centaines de chefs d’entreprise auraient répondu à l’invitation de l’association Amal. Au premier rang, Rebbah et El Azami aux côtés de Nail Olpak, président de Musiad (association d’hommes d’affaires turcs et Othmani, ex ministre des AE.

    DRISS El Azami El Idrissi et Aziz Rabbah se sont transformés en véritable VRP à l’occasion de la 17e édition de l’International Business forum (IBF) qui s’est déroulée à Marrakech en fin de semaine. Les deux ministres ont multiplié les appels pour «vendre» la plateforme d’investissement Maroc avec tous ses grands chantiers économiques (plan Azur, Maroc Numéric, le plan Emergence…). El Azami El Idrissi, ministre chargé du Budget, a passé en revue les grandes réformes engagées par le Royaume au niveau institutionnel et législatif, la création de zones industrielles intégrées, la réforme fiscale et de la justice et la facilitation des procédures administratives. Rabbah, ministre de l’Equipement, lui, n’a pas manqué de préciser que tout en s’appuyant sur l’Union européenne, le Maroc met tout en œuvre pour attirer de nouveaux partenaires. Les deux ministres s’adressaient à un parterre d’un millier d’hommes d’affaires -selon les organisateurs- en provenance des pays islamiques dont le Liban, l’Arabie saoudite et la Turquie, guest-star de ce forum d’affaires. L’association Amal Entreprises, organisateur local de la 17e édition de l’IBF, y tenait visiblement. Amal Entreprises est une association de droit marocain qui rassemble des hommes d’affaires de différents secteurs et qu’on dit très proche du PJD. Cette association, qui fête ses 10 ans, avait déjà organisé en 2013 à Casablanca un forum d’hommes d’affaires maroco-turc que la Confédération générale des entreprises du Maroc avait d’ailleurs mal digéré. Et de nouveau, la CGEM a décliné l’invitation à ce forum d’affaires inter-islamique, cette fois-ci en raison d’un agenda surchargé de sa présidente. Plateforme non gouvernementale, l’IBF regroupe des associations de plusieurs pays et vise à promouvoir les relations économiques entre les pays de l’OIC (Organisation islamique de coopération). Son forum, organisé annuellement, se donne pour mission de faire évoluer le volume des échanges encore très faible entre les pays membres qui représentent à peine 18% du commerce global des pays concernés. «Un bilan en deçà des attentes», estime Taib Aisse, président d’Amal Entreprises. Même son de cloche auprès de Nail Olpak, président de Musiad (association d’hommes d’affaires turcs représentant 15.000 entreprises), qui déplore également le manque de productivité du monde islamique: «Avec une population estimée à 1,5 milliard d’habitants, soit 25% du nombre total de la population mondiale, celui-ci ne représente que 10% de la production mondiale globale».
    Badra BERRISSOULE

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc