×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Rétrospective

    Rétrospective
    Upline voit un rebond du marché

    Par L'Economiste | Edition N°:4182 Le 30/12/2013 | Partager

    Ali Hachami, directeur de la division analyses et recherches d'Upline Group. Il est également président de la SMAF (Association Marocaine des analystes financiers)

    Ali Hachami: Rien au début ne présageait la stagnation du Masi à la fin de l’année. Mais la situation économique délicate de la zone euro et le spectre de déclassement du Maroc de l’indice MSCI EM ont pesé sur le moral des investisseurs. Résultat des courses, trois trimestres successifs de pertes. Le mois d’octobre a été un réel tournant dans l’évolution de cet indice, qui a vu ses pertes se réduire de manière substantielle (une variation annuelle qui passe en territoire positif à partir du 28/10 et ce, pour 4 séances) en l’espace de quelques semaines. La justification de ce mouvement tient aux éléments suivants : un accueil positif des résultats semestriels des sociétés cotées par la communauté financière, le spectre de la crise qui plane sur le Royaume a été à l’origine d’anticipations beaucoup plus pessimistes. Il y a aussi le début de positionnement des fonds étrangers, en anticipation de l’entrée dans le MSCI Frontier Market et un début de retour d’institutionnels locaux en quête de valorisations attractives.
    - Et pour les perspectives 2014?
    - Plusieurs facteurs plaident pour une reprise du marché boursier, en l’occurrence une situation économique en légère amélioration au niveau de la zone euro, pouvant impacter positivement les agrégats macro-économiques du Maroc ; un environnement politique stabilisé (après la nomination du nouveau gouvernement) favorisant l’entrée des investisseurs étrangers ; le reclassement de la bourse de Casablanca dans l’indice MSCI/Frontier Market devrait entraîner une entrée d’investisseurs étrangers, sur le premier trimestre 2014 ; un niveau de valorisation qui devient très attractif, notamment pour quelques valeurs (Addoha, CIH, Attijariwafa bank, BCP, etc.). Il faut s’attendre par ailleurs à un effet positif des privatisations, à l’image de Marsa Maroc qui a déjà annoncé son intention de s’introduire en bourse courant 2014. La reprise des opérations stratégiques (augmentation du flottant de Cosumar, Lesieur et Centrale Laitière) et ce, sur fond d’amélioration des conditions de marché et des fonds marocains sous-pondérés en action et pouvant dynamiser le marché en cas de regain de confiance, devrait animer le marché.

    Propos recueillis par F. Fa.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc