×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Rétrospective

    Rétrospective
    Compensation: Heureusement que le pétrole baisse

    Par L'Economiste | Edition N°:4182 Le 30/12/2013 | Partager

    42,5 milliards de DH. C’est le montant de la compensation servi sur les onze premiers mois de 2013 contre 43 milliards prévus par le budget au titre de la même année. Un chiffre qui sera réduit à 35 milliards en 2014. La prévision se base sur les effets de l’indexation des hydrocarbures dont l’hypothèse retenue situe le baril du brut à 105 dollars. Cette estimation tient-elle la route? Alors que la volatilité entoure toujours le marché des produits énergétiques. Sauf si la relative accalmie sur les prix des matières premières gagne également l’or noir.
    Pour le moment, la réforme globale de la politique de compensation, bien que fin prête avant l’arrivée même du PJD au pouvoir, peine à être réalisée. Car sa mise en œuvre reste conditionnée par un débat général et une adhésion de toutes les parties prenantes. Une orientation boudée actuellement par de nombreux partis politiques et centrales syndicales. En cause, les effets bénéfiques ou pervers qui en résulteraient pour les électeurs. Et c’est dans ce contexte qu’il faut replacer le tollé soulevé par des sphères politiques et syndicales quant à l’indexation partielle des carburants. Seulement, la mesure s’est soldée par un allégement du fardeau de la Caisse.
    Pourtant, tout le monde convient que la compensation a été détournée de ses objectifs, notamment le soutien du pouvoir d’achat des ménages les plus modestes. Les charges supportées par le budget de l’Etat profitent à l’ensemble des couches sociales. Du coup, des coupes sont opérées dans les budgets des autres secteurs prioritaires comme la santé, l’éducation et l’emploi. Pis, les émissions dans le cadre de la compensation ont dépassé en 2012 celles affectées à l’investissement du budget. Et c’est le cas cette année. A fin novembre dernier, les charges de la Caisse ont dépassé d’environ 100 millions de DH celles allouées à l’investissement sur les recettes ordinaires.


    A. G.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc