×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

OCDE-Mena
Louafa défend le modèle marocain

Par L'Economiste | Edition N°:4165 Le 05/12/2013 | Partager
Un environnement des affaires stable
Une économie plombée par l’informel
Mais la réforme fiscale doit s’accélérer

Le ministre des Affaires générales et de la Gouvernance, Mohamed Louafa, a présidé, à Rabat, le 3e comité de pilotage du programme OCDE-Mena pour l’investissement et la gouvernance. L’objectif de cette rencontre était de faire le bilan de ce programme pour 2013. Mais également de dresser un plan d’action pour 2014. Les 34 pays membres de l’OCDE ont participé à cette réunion.
L’OCDE a mis en place un plan d’action pour pallier le ralentissement de la croissance dans les pays de la région Mena. Suite à l’avènement du printemps arabe, ces derniers ont du mal à redresser la barre de l’économie. C’est notamment le cas de la Tunisie et de l’Egypte. Le Maroc a échappé à cette tendance régionale même si le déficit budgétaire et la balance commerciale battent de l’aile.
Dans le cadre de cette session de travail, placée sous le thème «intensifier les actions régionales et nationales pour renforcer la confiance dans les institutions et développer la croissance», Mohamed Louafa a tenu à souligner l’exemplarité de la conjoncture nationale à l’échelle de la région Mena. «Nous avons très tôt engagé des réformes structurelles en mettant en place un cadre juridique et institutionnel de l’environnement des affaires approprié». L’ensemble de ces réformes ont permis au Maroc de gagner 10 places dans le classement mondial Doing Business, passant ainsi de la 97e place à la 87e. Ce classement se base sur plusieurs indices pour mesurer le climat des affaires, notamment le transfert de propriété, le paiement des impôts ou les créations d’entreprises.
En plus de co-présider le comité de pilotage, aux côtés de la Suède, le Maroc chapeaute activement ce programme à l’échelle nationale et régionale. La création du Centre national de l’environnement des affaires a permis la mise en place d’un plan d’action destiné à renforcer la bonne gouvernance au sein des entreprises, a souligné le ministre. Par ailleurs, il a également adhéré à la Déclaration de l’OCDE sur l’investissement international et les entreprises multinationales.
Egalement présent, le représentant de l’Espagne auprès de l’OCDE, Ricardo Diez Hochleitner, qui a salué les efforts déployés par le Maroc pour l’amélioration du climat des affaires, tout en félicitant des initiatives telles que le plan Maroc Vert ou encore le Pacte national pour l’émergence industrielle. Mais il n’a toutefois pas manqué de souligner qu’il est «nécessaire de réformer le régime fiscal imposé aux PME afin de stimuler leur compétitivité». L’assouplissement fiscal pourrait, par la même, aider à réduire l’informel, a noté Ricardo Diez.
La session de travail a également insisté sur  l’ouverture des économies de la région Mena à l’international. Marcos Banturi, directeur des relations internationales au sein de l’OCDE, a souligné l’importance de renforcer la coopération à l’échelle régionale: «les relations économiques avec les pays voisins demeurent très faibles, en comparaison avec d’autres régions».

Partenariat de Deauville

En 2011, à l’issue du sommet du G8, le Partenariat de Deauville a été mis en place pour aider les pays de la région Mena dans leur transition économique et démocratique. C’est ainsi que l’OCDE a été sollicitée pour formuler ses recommandations sur le volet de la finance, le commerce, la gouvernance ou encore l’investissement. Plusieurs groupes de travail ont été dispatchés sur 4 ateliers: la promotion de l’investissement; le développement de l’entrepreneuriat; l’instauration de l’équité au sein des entreprises et l’intégration économique des femmes.

Bouchra El Azhari

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc