×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
Entreprises

Résultats semestriels
Ennakl retrouve quelques couleurs

Par L'Economiste | Edition N°:4080 Le 23/07/2013 | Partager
Hausse des revenus, la première depuis la révolution tunisienne de 2011
Mais les charges de personnel pèsent lourd
Projet stratégique sur la période 2013-2016 pour améliorer la rentabilité notamment

Source: Six Financial Information
Introduite en Bourse en juillet 2010 au prix de 64,22 DH, l’action Ennakl traite aujourd’hui à 37,80 DH. Elle a perdu plus de 40% de sa valeur en trois ans

Ennakl ouvre le bal des résultats semestriels. La société de distribution automobile a réalisé un chiffre d’affaires de 639 millions de DH à fin juin, en hausse de près de 10%. Plongée dans des difficultés au lendemain de la révolution tunisienne, la société renoue avec une croissance de ses revenus. Mais, une fois encore, elle a publié des indicateurs d’activité sans résultat net.
Malgré la progression de ses revenus, Ennakl n’a pas encore retrouvé son niveau d’avant-révolution. Une situation imputable notamment à un environnement économique peu favorable. De plus, les effets de la révolution ne sont pas totalement derrière l’entreprise. En dépit des difficultés, elle continue de procéder à des augmentations de salaires et des promotions. Une partie du personnel intérimaire a été également titularisée en 2012 et depuis le début de l’année. L’effectif de l’entreprise est passé de 320 à 353 personnes sur un an. Mécaniquement, la masse salariale a fait un bond de 37% sur la même période à 32,3 millions de DH.
L’entreprise a entamé un projet stratégique sur la période 2013-2016 avec l’aide d’un cabinet de consulting pour améliorer notamment la rentabilité ou encore renforcer sa position sur le marché, a fait savoir le management.
Cette démarche est l’une des premières grandes décisions du nouvel actionnaire fort de l’entreprise, le consortium Parenim-Poulina. Celui-ci a acquis fin 2012 les parts détenues par l’Etat tunisien (60%). Il a ensuite été dispensé par les régulateurs des marchés tunisien et casablancais de l’obligation de procéder à une offre publique d’achat sur le capital non détenu. Une décision qui a suscité le courroux de certains petits porteurs sur le marché casablancais et même une action en justice contre le CDVM. Ils reprochent au CDVM de ne pas leur donner le choix de rester ou non dans le capital. 
Introduite en Bourse en juillet 2010 au prix de 64,22 DH, l’action Ennakl traite aujourd’hui à 37,80 DH (en séance le 22 juillet). Elle a perdu plus de 40% de sa valeur en trois ans. Et une OPA du consortium Parenim-Poulina sur les titres non détenus à un prix proche de celui proposé pour l’acquisition des parts de l’Etat tunisien (12,85 dinars tunisiens, l’équivalent de 65,47 DH) aurait été une bonne alternative pour les investisseurs qui le désirent de sortir du capital sans grosses pertes.


F. Fa

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc