Competences & rh

Stratégie
Stress au travail
Comment en faire son moteur

Par L'Economiste | Edition N°:4035 Le 21/05/2013 | Partager
Visualisation, relaxation, sophrologie… de nombreuses disciplines existent
Modifier ses relations au travail y contribue également
Une tension qui peut aussi être bénéfique si elle est bien gérée

Le stress peut aussi être bénéfique pour un employé. En effet, être sous l’effet de la tension peut amener à une motivation supplémentaire et devenir un puissant stimulant
 

Délais, urgence, imprévus… le stress fait aujourd’hui partie intégrante de la vie en entreprise et les risques psycho-sociaux sont légion. Le monde du travail change en effet à un rythme rapide afin de faire face à la mondialisation et à une compétitivité plus présente que jamais. Résultat? Les salariés doivent accélérer leur rythme de travail et faire face à des délais de plus en plus serrés, devenant ainsi de plus en plus gagnés par le stress. Pour atténuer les tensions qui menacent la santé des travailleurs et leurs rendements en entreprise, plusieurs outils et méthodes peuvent être mis en place. Le stress se définit avant tout comme étant une sollicitation agressive faite à une personne et à laquelle elle a du mal à s’adapter, selon Nadia Sebti, coach et partenaire à Convergence Conseil. Des stimulis qui agissent comme une agression subie par notre corps, d’après Nezha Echairi, consultante à Cap RH. Dans le monde du travail, il se manifeste par des comportements tels que des blocages, de l’irritabilité ou des crises relationnelles mais également par des manifestations psychologiques et physiologiques dont notamment les crises d’angoisse, la démotivation, le mal-être ou encore les maladies cardiovasculaires et digestives. Les facteurs liés au stress sont multiples. Température trop élevée, bruit excessif mais surtout une mauvaise organisation du travail. «De nombreux salariés éprouvent des difficultés à gérer leur temps de travail et manquent largement d’autonomie, ce qui suscite en eux des réactions psycho-sociales», souligne Younes Nejjar, coach de dirigeants et d’équipes chez Pro Act. Le stress peut également être provoqué par une mauvaise communication avec ses collègues ou ses supérieurs, une mauvaise circulation de l’information ou encore une absence de visibilité. Enfin, l’état de perturbation peut avoir été engendré par des facteurs subjectifs tels que des pressions émotionnelles et sociales, la peur d’affronter une situation ou encore la sensation de manquer de soutien. Afin de remédier à cette tension, diverses solutions à commencer par des pauses durant les heures de travail.  «En plus d’être relaxantes, elles ont la particularité de favoriser les liens relationnels entre collègues», confie Daniel Dos, coach professionnel à «Idiome Concept». D’autre part, la personne stressée doit développer l’écoute de l’autre, le sentiment d’empathie et la conscience de soi et de l’autre. Pour cela, des méthodes subjectives peuvent être mises à contribution, dont notamment l’imagerie mentale, la visualisation de sa journée de travail, les techniques de relaxation ainsi que les techniques d’association. Par ailleurs, entretenir la notion de plaisir représente également un excellent moyen de réduire les risques psycho-sociaux au travail. Les salariés touchés par le stress peuvent également faire appel à des outils «externes» à travers des formations en gestion du temps, en organisation et en relations interpersonnelles. Enfin, la sophrologie peut s’avérer être une alternative efficace au problème. Cette technique de relaxation est avant tout basée sur la respiration et la visualisation positive.

 

Karim AGOUMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc