×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Groupe Addoha
Un chiffre d’affaires sécurisé de 16 milliards de DH

Par L'Economiste | Edition N°:4000 Le 01/04/2013 | Partager
Le leader de l’immobilier s’attaquera à la réduction de ses frais généraux…
Une stratégie pour améliorer son assise financière à l’horizon 2015

Le logement social et moyen standing représente 94% des 25.627 unités réalisées

LE groupe Addoha souhaite consolider son assise financière. Pour 2013, le géant de l’immobilier, qui vient de rendre publics ses résultats financiers, mettra le paquet pour rentabiliser encore plus la croissance. Cela passe par une série de mesures chocs. Le groupe souhaite ainsi renforcer sa structure financière et améliorer son taux d’endettement d’ici 2015. Le challenge consistera à réduire de trois mois les délais d’encaissement des créances. Ce qui permettra d’améliorer le besoin en fonds de roulement (BFR) et de renflouer la trésorerie.
Le deuxième axe stratégique du groupe porte sur la reconfiguration du planning de production en améliorant la planification des constructions tout au long de l’année. Un reprofilage qui permettra de synchroniser les décaissements et les encaissements. Grâce à la révision du planning des réalisations, le groupe évitera ainsi une concentration coûteuse de la production des unités sur la fin d’année.
L’amélioration des fondamentaux passera également par la maîtrise des frais généraux, les réduisant de 1% du chiffre d’affaires afin d’augmenter la marge opérationnelle. Le groupe compte également optimiser le financement de sa réserve foncière en diversifiant les sources de financement. De nouveaux schémas d’acquisition devront également être mis en place.
Selon le management du groupe, les effets de ce plan d’actions ont déjà commencé à se faire sentir dès le quatrième trimestre 2012. Exercice au terme duquel, le leader du marché de l’immobilier a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 9,42 milliards de DH, en hausse de 1% par rapport à 2011 et un résultat net part de groupe de 1,88 milliard de DH. Le groupe a amélioré ses fonds propres qui se sont élevés à 11,9 milliards de DH, en hausse de 13%. Dans le même temps, Addoha a amélioré son taux d’endettement net qui est passé de 90% à 84%. Une assemblée générale sera convoquée pour valider la distribution d’un dividende de 1,80 DH par action, assortie de la possibilité de payer ce dividende en actions à un cours de 60 DH.
En 2012, le promoteur immobilier a produit près de 26.956 biens, générant ainsi un chiffre d’affaires sécurisé (composé des acomptes sur les transactions) de l’ordre de 16 milliards de DH. Au total, 26.861 logements auront été enregistrés à la Conservation foncière. Ce qui fait du groupe dirigé par Sefrioui le leader sur le marché. Quant aux unités commercialisées, elles s’élèvent à 25.627, dont 94% de logements sociaux et moyen standing.
Le groupe a consolidé le développement de ses partenariats, notamment avec l’Agence des logements militaires (ALEM). 4 programmes de logements ont déjà été autorisés à Casablanca et Oujda. Ce dernier a déjà été commercialisé à 90%. Un autre projet est en cours d’autorisation à Kenitra. Ce qui correspond à 38.000 logements sociaux. En 2012, le groupe a signé un deuxième partenariat avec le phosphatier national portant sur l’accès des salariés du phosphatier à la propriété immobilière. L’exercice 2012 a également été celui du déploiement du groupe en Afrique. Ce dernier a signé quatre conventions pour la construction de plus de 6.000 logements sociaux en Côte d’Ivoire, au Cameroun, Guinée Conakry et au Congo Brazzaville.

Addoha diversifie ses sources de croissance

AU cours de l’année 2012, le groupe Addoha s’est attelé à diversifier ses sources de croissance. Trois nouveaux projets ont été lancés dans trois villes nouvelles (Tétouan, El Jadida et Oujda). Addoha continue de renforcer sa présence dans l’axe Casablanca-Rabat, via l’acquisition d’une réserve foncière stratégique de 200 ha. Ce qui lui permettra de construire environ 40.000 logements. Au total, quelque 2,1 milliards de DH ont été dépensés pour l’acquisition du foncier.

Hassan EL ARIF

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc