×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Managem épargnée par la baisse des cours

Par L'Economiste | Edition N°:4000 Le 01/04/2013 | Partager
Hausse du prix moyen de vente de l’argent et taux de change favorable
Le chiffre d’affaires a atteint 3,5 milliards de DH, en hausse de 15%
1,5 milliard de DH investis, Managem prévoit une enveloppe plus importante en 2013

Malgré la baisse des cours des principaux métaux exploités, excepté l’or, Managem a amélioré ses revenus de 15% à 3,5 milliards de DH. Le groupe minier a bénéficié d’un effet positif de couverture sur l’argent notamment et de l’appréciation du dollar par rapport au dirham

L’or a renforcé son caractère de valeur refuge en 2012 avec une hausse de 6%. En revanche, le cour de l’argent et des autres métaux (cuivre, cobalt, zinc, plomb) ont enregistré une baisse de plus de 10%. Pourtant, Managem a amélioré son chiffre d’affaires de 15% l’année dernière à 3,5 milliards de DH. Le groupe minier a bénéficié d’un effet positif de couverture notamment sur l’argent. Le prix moyen de vente de cette ressource est passé de 17,5 à 22,5 dollars l’once, soit un impact de 255 millions de DH sur les revenus du groupe, fait savoir le management lors de la présentation des résultats annuels. En outre, l’appréciation du dollar par rapport au dirham a généré un revenu supplémentaire de 166 millions de DH. Au-delà de ces deux impacts, le démarrage de l’exploitation de la mine d’or de Bakoudou au Gabon a nettement profité à l’industriel, surtout que la production n’était pas couverte. La mine a produit 650 kg d’or l’année dernière pour un chiffre d’affaires de 297 millions de DH. C’est la moitié de la production attendue en phase de croisière. Managem peut donc espérer doubler le chiffre d’affaires de cette mine à court terme. Les explorations au niveau de la mine ont permis la découverte de 1.166 kg métal d’or, ce qui équivaut à une année d’exploitation supplémentaire. Aujourd’hui, Managem n’est plus le seul exploitant de la mine. L’industriel a cédé 25% du capital de la filiale REG qui exploite la mine à l’Etat gabonais à 8 millions de dollars, l’équivalent de 69 millions de DH. Ce montant correspond bizarrement (plus exactement 68 millions de DH) à la plus-value dégagée par Managem dans la transaction. Globalement, l’or et l’argent ont généré 39% du chiffre d’affaires de l’industriel en 2012. Les métaux de base (cuivre, zinc et plomb) ont contribué à hauteur de 31% aux revenus.
Au niveau des indicateurs de rentabilité, l’excédent brut d’exploitation est ressorti à 1,3 milliard de DH en progression de 25%. Le résultat d’exploitation recule de 2,3% à 502 millions de DH. A fin 2012, les profits du groupe minier ont chuté de 33% à 271 millions de DH. La baisse des bénéfices est attribuée à un impact négatif de 128 millions de DH du dénouement des positions de couverture ou encore l’augmentation de l’impôt exigible suite à la hausse des résultats de SMI et Samime (impact de 45 millions de DH).
L’année dernière, le groupe a augmenté ses investissements pour les porter à 1,5 milliard de DH. «Nous prévoyons un investissement plus important cette année», confie Abdelaziz Abarro, président directeur général de Managem. En 2012, la moitié des investissements ont été alloués pour le développement de nouveaux projets. Il s’agit du traitement de l’extension de la mine SMI, les projets de cuivre au Maroc et les projets à l’international principalement en République Démocratique du Congo et au Gabon. Managem a investi 400 millions de DH dans l’exploration, a indiqué le top management. Les recherches ont permis la découverte de 585 tonnes métal d’argent à SMI, l’équivalent de deux années d’exploitation supplémentaire. D’importantes réserves de fluorine (494.000 tonnes), cuivre (plus de 1,1 million de tonnes) et du polymétallique (plus de 1,3 million de tonnes) ont été décelées.

SMI ne fléchit pas

Pour la deuxième année consécutive, les perturbations sociales autour de la mine d’Imiter ont ralenti l’activité de SMI. La production a reculé de 9% en 2012. Cet impact négatif a été enrayé par la hausse du prix moyen de vente de l’argent et un effet parité dollar/dirham favorable. Cela a permis à la filiale du groupe Managem de dépasser le milliard de DH de chiffre d’affaires, en hausse de 29%. Le résultat d’exploitation a fait un bond de 57% à 505 millions de DH. SMI a bouclé l’année avec des bénéfices en hausse de 34,5% à 471 millions de DH. Avec la finalisation de l’extension de la mine d’Imiter et le démarrage de l’activité attendu au second semestre, Managem espère un retour à la normale de la situation autour de la mine. Elle a tourné à 82% de sa capacité de production en 2012. Managem envisage la réalisation de forage près de la mine pour assurer son approvisionnement en eau.

F. Fa

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc