×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

L’ONCF affiche des résultats en hausse

Par L'Economiste | Edition N°:4000 Le 01/04/2013 | Partager
Un chiffre d’affaires à 3,8 milliards de DH
«La mise en service du pipeline n’aura pas d’impact sur l’activité phosphates»
Libération de 77% du foncier pour la LGV

Rabie Khlie, directeur général de l’ONCF, a insisté sur l’importance de la valorisation des espaces entourant les gares, dont plusieurs subissent des travaux de rénovation, afin de s’inscrire dans la nouvelle politique de qualité de l’Office

Pratiquement tous les indicateurs sont au vert pour l’Office national des chemins de fer (ONCF), avec des réalisations qui ont parfois dépassé les objectifs tracés dans le contrat-programme 2010-2015. C’est ce qui ressort des résultats présentés lors de la conférence de presse, organisée à l’issue de la réunion du Conseil d’administration de l’Office, tenue vendredi dernier à Rabat. En effet, l’année dernière, l’Office a réalisé un chiffre d’affaires s’élevant à 3,8 milliards de DH, en hausse de 5,1% par rapport à 2011, avec une valeur ajoutée de 2,8 milliards de DH. Cela est dû à l’évolution des activités de l’Office, notamment en matière de transport des voyageurs. En effet, les trains ont transporté l’année dernière 36 millions de voyageurs, en hausse de 6,1%, générant des recettes de l’ordre de 1,4 milliard de DH. Pour les phosphates, l’activité semble stagner, avec une évolution d’à peine 0,8% soit 27,8 millions de tonnes, qui ont dégagé 1,7 milliard de DH. Sur ce point, la mise en service du pipe de l’OCP visant à transporter directement la production en phosphates risque d’impacter les résultats de l’ONCF. Mohamed Rabie Khlie, directeur général de l’Office, ne semble pas du même avis. Il a estimé que «le partenariat avec l’OCP s’inscrit dans la durée. Et nous avons convenu que le chiffre réalisé sur cette activité ne doit pas connaître un recul». Un accord dans ce sens est en train d’être formalisé, a-t-il fait savoir. Globalement, l’ONCF a réalisé l’année dernière un résultat net d’exploitation qui s’élève à 686 millions de DH, en hausse de 10,2%, et un résultat net de 215 millions, en progression de 2,4%. L’indicateur de l’état d’avancement en termes des investissements programmés est également au vert. En effet, le budget de 2012 avait prévu des investissements de plus de 7,4 milliards de DH, dont 5 milliards pour la LGV et 2,4 milliards pour le programme général. Près de 80% de ce budget a été exécuté, soit plus de 5,9 milliards de DH. D’ailleurs, Khlie a rappelé les différentes réalisations de l’Office en 2012, comme le lancement par le Souverain de 3 projets structurants de modernisation du réseau conventionnel pour permettre l’amélioration et la diversification de l’offre. Il s’agit d’abord de la construction d’une troisième voie entre Casablanca et Kenitra, la réalisation de la première phase du doublement complet de la ligne Settat Marrakech, ainsi que la construction des entrepôts de la plateforme logistique Casa Mita. Parallèlement, le DG de l’ONCF a noté que «le projet d’aménagement de l’urbapôle de Kenitra a été lancé». Il s’agit là d’un projet qui s’inscrit dans la nouvelle orientation de l’Office visant à valoriser les espaces à proximité des gares. D’ailleurs, les activités de maintenance et de marchandises seront transférées à l’extérieur des villes, afin de favoriser la valorisation des gares de voyageurs, qui connaissent également un programme de rénovation. Ainsi, outre les gares de Rabat ville, Marrakech, et d’autres qui ont été déjà mis en service, d’autres sont également en projet, notamment celle de Casa Port, qui sera livrée courant 2013. Ce programme de mise à niveau des gares est également en harmonie avec la politique de développement de la LGV. Rabie Khlie a fait savoir que «ce projet avance bien, avec des taux de réalisation satisfaisants». Ainsi, la libération du foncier a atteint un niveau de 77%, et les marchés des travaux de génie civil ont été pratiquement tous attribués. Ces opérations de génie civil ont connu une progression de 59%. Parallèlement, l’ensemble des marchés liés à l’approvisionnement et à la logistique, comme les rails, les appareils de voie, ont été attribués.

Ponctualité, sécurité…

«Un plan d’action qualité a été mis en place afin de répondre aux attentes des clients», a indiqué Rabie Khlie, DG de l’ONCF. Ce programme concerne plusieurs points, comme la ponctualité. Celle-ci a atteint un niveau de 80% en 2012. L’objectif aujourd’hui est de passer à 95% des trains qui arrivent à l’heure. Pour la climatisation, les techniciens de l’Office vont effectuer un check-up général avant juin prochain. D’ailleurs, le DG de l’ONCF a fait savoir que ses équipes se préparent à la prochaine saison en mettant en place un «plan choc, pour améliorer les fondamentaux des trains». Parallèlement, le plan de sécurité ferroviaire sera également poursuivi, afin de supprimer les 120 passages à niveau qui restent d’ici 2015. D’ailleurs, 40 sont en cours de travaux et 80 sont actuellement en phase d’étude. 

M. A. M.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc