×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Société

    De petits gestes pour réinsérer les enfants des campagnes

    Par L'Economiste | Edition N°:3970 Le 18/02/2013 | Partager
    Le programme Healthy Kids sensibilise à la nutrition et l’hygiène de vie
    A l’origine de l’initiative, Nestlé et la Fondation Zakoura reconduisent l’expérience

     De nombreuses études les ont démontrées. Les performances scolaires des élèves commencent souvent par une nutrition saine et équilibrée. Le programme Healthy Kids fait le pari d’y sensibiliser les enfants et les parents 

    C’est l’un des chantiers qui contribue lentement mais sûrement à la transformation de nos campagnes. Le programme  «Healty Kids», initié par la Fondation Zakoura et Nestlé, vise à améliorer la santé des enfants, souvent en sensibilisant à de «petites choses», comme l’importance des repas équilibrés. On le sait pourtant,  ce sont ces petites choses qui conditionnent les performances scolaires, des ascenseurs sociaux, l’avenir d’un pays. Nestlé y investit sans doute dans un exercice de responsabilité sociale. Quant à Zakoura, ses réseaux sont suffisamment aguerris à ce genre de défis. Les deux parties viennent d’ailleurs de renouveler leur partenariat. Deux sites ont été choisis à cet effet dans la région Doukkala, l’un à douar Oueld Fkira, l’autre au hameau Lhssinate. Les deux relèvent du village rural Kridid situé à 30 kilomètres de la commune de Sidi Bennour, à 10 minutes d’une route non goudronnée, là où les habitants vivent encore dans la précarité. Le choix  de ces sites n’est pas fortuit, il tient compte de  «la proximité géographique de la région et le rang important des agriculteurs locaux dans les affaires laitières de Nestlé Maroc», selon David Saudan, PDG de Nestlé Maroc.  «Healty kids» dans sa nouvelle version prend en considération les spécificités des habitants de Lhssinate, vise à améliorer le contenu de la formation des animateurs, un diagnostic approfondi de l’état nutritionnel des élèves (programme élaboré par l’Université Hassan II de Mohammedia) ainsi que des séances de sensibilisation des parents, des ateliers pratiques de cuisine et une introduction d’activité sportive. Le concept clé de ce programme porte sur la création de la valeur partagée à des fins de développement rural.  Healthy Kids  est déployé parallèlement à d’autres initiatives communes Nestlé-Zakoura, comme  le programme éducation qui a profité  à 48 classes d’éducation non formelle (ENF).
    Celui-ci vise la scolarisation des enfants âgés de 8 à 14 ans dans un délai de 3 ans au sein d’un cursus avec des horaires qui s’adaptent à la vie quotidienne des enfants. Une opportunité qui permet aux bénéficiaires de passer l’examen de la dernière année du primaire et de poursuivre leurs études dans le collège. Ces trois ans d’études sont reconnues par le ministère de l’Education. Nestlé croit beaucoup à l’efficacité de ce type d’initiatives «Le cas de Halim Dehbi, un élève qui poursuit actuellement ses études de master à Tétouan», assure Omar Benchekroun,  responsable des affaires publiques et de la communication corporate de Nestlé Maroc. D’autres partenariats sont en œuvre avec l’OFPPT, et la Fondation Mohammed VI dans le cadre du programme éco-écoles. 


    Rajaa DRISSI ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc