×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Reportage

Prix de L’Economiste
Les jeunes sous les feux de la rampe

Par L'Economiste | Edition N°:3680 Le 19/12/2011 | Partager
Une cérémonie riche en émotions
Le prix pour la catégorie licence encore une fois réservé
Une vingtaine de «Unes» de L’Economiste affichées en avant-première

Les travaux récompensés lors de cette septième édition du prix de L’Economiste de recherche en économie et gestion ont porté sur la responsabilité sociale des entreprises et la stratégie de distribution dans le secteur automobile

UNE palette de grandes personnalités, de décideurs, de chefs d’entreprises renommés, d’universitaires et de chercheurs a assisté, jeudi 15 décembre à Casablanca, à la cérémonie de remise des prix de L’Economiste de la recherche en économie et gestion.
Cette année encore, le jury a décidé de réserver le prix pour la catégorie licence/bachelor. Pour le master, le prix a été décerné à Moussa Jellouli et Mohamed Nadif de l’Iscae pour leur travail intitulé: «La distribution automobile au Maroc face à la prolifération des marques: Quelle stratégie». Pour la catégorie doctorat, c’est Tarik El Malki de l’Université Aix-Marseille II qui a remporté le prix pour sa thèse: «Environnement des entreprises, responsabilité sociale et performance: Analyse empirique dans le cas du Maroc».
Cette septième édition intervient dans un contexte particulier, marqué par la célébration des 20 ans de L’Economiste et du groupe Eco-Médias, éditeur aussi des titres Assabah et d’Atlantic Radio. A cette occasion, «nous avons sélectionné une vingtaine de «Unes» que nous estimons les plus touchantes et qui retracent une partie de l’histoire économique marocaine», indique Khalid Belyazid, directeur général de Eco-Médias. En marge de la cérémonie, le groupe a dévoilé en avant-première l’exposition de ses Unes les plus marquantes depuis le numéro zéro, qui titrait sur la privatisation, jusqu’au dernier numéro sélectionné, rapportant la nomination du chef de gouvernement, Abdelilah Benkirane.
L’intervention de l’invité d’honneur de la cérémonie, Rachid Benmokhtar, président de l’Observatoire national du développement humain, a également marqué la soirée. Son discours sur la jeunesse et le système éducatif national a suscité un débat et des réactions pertinentes dans la salle. Quand quelques-uns estiment que «l’éducation nationale doit être attribuée à des technocrates et non pas à des politiciens», d’autres, comme l’ancien ministre de l’Energie et président du jury du Prix de L’Economiste, Driss Alaoui M’Daghri, affirme qu’«il n’y a pas de ministres technocrates». «Le problème de l’enseignement touche le système global. Il y a, en effet, une corrélation entre l’université et le monde des affaires», indique, pour sa part, Brahim Rachidi, professeur universitaire et avocat.
Dans ce contexte, la problématique liée à l’avenir des jeunes a été aussi abordée. Anouar Zyne, un des corédacteurs de la grande enquête L’Economiste-Sunergia sur les jeunes, a saisi l’occasion pour en rappeler les principaux résultats, confirmant ainsi le conservatisme des jeunes. «L’enquête montre que les jeunes veulent l’autonomie, mais pas l’indépendance», conclut-il.

Bouchra SABIB

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc