×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Finances-Banques

Casablanca Finance City
Maroclear sera le dépositaire central

Par L'Economiste | Edition N°:3670 Le 05/12/2011 | Partager
Mais elle n’abritera peut-être pas la chambre de compensation
Le bouclage de l’offre produit est attendu avant fin 2011
La morosité de la Bourse a pesé sur l’activité du dépositaire au premier semestre

LA fin de la période électorale relancera plusieurs projets mis en stand-by. C’est le cas de Casablanca Finance City (CFC) dont la mécanique est de nouveau en route. Le Moroccan Financial board, bouclera l’offre «produit» CFC d’ici la fin de l’année. Cela permettra à Maroclear notamment d’être fixée sur son sort, principalement sur la chambre de compensation. Le choix de la confier à Maroclear ou à une autre institution sera tranché dans les prochains jours. «Quelle que soit la configuration de l’offre CFC nous sommes prêts techniquement à assumer la mission de dépositaire central», estime Fathia Bennis, directrice général de Maroclear. Les institutions financières attendues à CFC emporteront certainement dans leurs valises de nouveaux produits financiers. A cet effet, Maroclear mise particulièrement sur sa nouvelle plateforme qui est opérationnelle depuis septembre 2010.
L’infrastructure permet le dénouement en temps réel de certaines opérations notamment les transactions de Repo’s et de gré à gré. En outre, «la modularité et l’évolutivité ont été des éléments décisifs dans le choix de la plateforme», confie Bennis.


Repli des actifs gérés

 

Côté activité, l’atonie du marché boursier affecte les réalisations du dépositaire central. La capitalisation boursière représente près de la moitié des actifs gérés par Maroclear. Or, elle a fondu de plus de 51 milliards de DH au premier semestre. L’impact du repli de la Bourse est compensé en partie par le dynamisme du marché de la dette privée. L’encours des obligations a progressé de 5 milliards de DH au premier semestre et celui des titres de créances négociables de 15 milliards de DH. A fin juin, la capitalisation totale des valeurs admises auprès du dépositaire central est ressortie à 1.188 milliards de DH, en recul de 14,6 milliards de DH par rapport à fin décembre.
La moyenne quotidienne des opérations dénouées est revenue à 3.394 contre 4.600 au second semestre 2010. Une contre-performance qui relève principalement de l’effondrement des échanges en Bourse. Le volume moyen quotidien dénoué sur ce compartiment s’est limité à 589 millions de DH pour 2.950 mouvements. Par contre, les dénouements sur les filières de gré à gré et Repo’s sont en nette progression.
La moyenne quotidienne s’affiche respectivement à 2 et 37 milliards de DH. Globalement, la moyenne quotidienne des capitaux dénoués au premier semestre s’est établie à 40,4 milliards de DH contre 30,6 milliards au semestre précédent.

F. Fa.

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc