×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Eau/Electricité
Comment Lydec traque les déperditions

Par L'Economiste | Edition N°:3605 Le 29/08/2011 | Partager
Le centre de métrologie s’assure de la fiabilité des compteurs
Une deuxième distinction accordée au laboratoire
En cas de non-conformité, Lydec redresse les factures

Dans une pièce à température maîtrisée, l’opération d’étalonnage des compteurs d’eau est assurée par une équipe spécialisée. L’étalonnage consiste à comparer le comportement du compteur à tester et celui d’un dispositif «témoin». L’objectif est de s’assurer de la fiabilité de l’appareil et, par conséquent, de la consommation affichée sur les factures

QUI de nous n’a jamais contesté sa facture de consommation d’eau ou d’électricité? En cas de soupçons, rien n’empêche les clients d’appeler directement Lydec et d’enregistrer leurs réclamations qui seront prises en compte par son centre de métrologie (CTM). Le délégataire vient d’ailleurs d’obtenir une deuxième accréditation pour son laboratoire d’étalonnage des compteurs électriques. Le certificat, délivré par le ministère de l’Industrie, fait de ce centre le premier au Maroc doublement accrédité pour ses activités d’étalonnage des compteurs d’eau mais aussi d’électricité.
Dans ce centre, on s’active chaque jour à traquer la moindre déperdition d’eau et d’énergie. Deux laboratoires d’étalonnage de tout type de compteurs testent, en effet, les appareils et s’assurent de leur fiabilité. L’étalonnage est une opération de comparaison entre le comportement du compteur à étalonner (ou à tester) et celui d’un dispositif «témoin» qui est lui-même étalonné par un laboratoire accrédité. Dans le cas du CTM, l’accréditation de l’appareil «type» permettant la vérification de compteurs d’eau est délivrée par LPEE qui est lui-même accrédité au niveau international. «Ce mode opératoire nous permet de déterminer avec exactitude l’écart et donc l’erreur du compteur à tester», indique Brahim Bahsani, responsable du laboratoire d’étalonnage des compteurs d’eau.
Dans une pièce à température maîtrisée, les mesures se font d’une manière rapide et professionnelle grâce à des appareils raccordés à un logiciel qui calcule les «erreurs» en un clin d’œil. Le banc d’essais peut porter de 8 jusqu’à 20 compteurs à étalonner selon leurs calibres (ou leurs diamètres qui varient entre 15 et 40 mm). L’eau passe par les compteurs à étalonner suivant un système de réglage de débit (minimal, transitoire ou maximal). L’opération d’essai et son arrêt sont automatiques et le résultat obtenu est très précis. «Pour les compteurs usités ou qui font l’objet de réclamations par les clients, le cahier des charges signé entre Lydec et le Conseil de la ville stipule que l’erreur détectée ne doit pas dépasser un intervalle de tolérance de + ou - 5%», souligne Bahsani. Si l’écart obtenu est compris dans la tolérance, le compteur est conforme aux normes en vigueur. S’il n’est pas inclus dans l’intervalle approprié, le laboratoire établit un certificat d’étalonnage et transmet le résultat à Lydec qui demande au service clientèle de redresser la facture selon le cas.
Outre les compteurs objets de réclamations (chaque mois, ce sont une vingtaine de clients qui réclament le détail de leurs factures d’eau), le CTM contrôle la conformité des nouveaux appareils qu’il réceptionne en procédant à un échantillonnage.
Le laboratoire assure également le suivi du parc actuel. «Nous testons les compteurs installés chez les clients, notamment ceux qui ont moins d’un an ou moins de 100 m3 de consommation. Et c’est aux différentes directions préfectorales de nous les ramener au laboratoire», explique le responsable. Et d’ajouter: «en cas de non-conformité, nous faisons appel au fournisseur de la marque concernée pour diagnostiquer le compteur et détecter l’origine de sa défectuosité».
Un autre mode de suivi du parc est assuré annuellement par le centre. Le délégataire procède à la sélection d’un certain nombre d’appareils déjà installés chez les clients. Il les classe par marque, âge et lieu de leur installation. L’objectif est de constater leur dégradation (forte ou tolérée) en comparant leur comportement au fil des années à travers le calcul d’une erreur moyenne pondérée. Chaque année, le centre de métrologie de Lydec teste environ 5.000 compteurs sur un parc total de quelque 900.000 appareils.
Pour traquer les déperditions d’énergie et les surfacturations, le délégataire assure aussi l’étalonnage des compteurs d’électricité. Un laboratoire spécialisé suit un mode opératoire identique à celui adopté pour le contrôle des compteurs d’eau. «Nous testons la fiabilité des appareils neufs et ceux objet de réclamations sur un banc d’essais raccordé à un étalon certifié», indique, pour sa part, Rachid Rahzil, responsable du laboratoire d’étalonnage des compteurs d’électricité. Chaque deux ans, le centre réalise aussi une étude de vieillissement du parc.

Statistiques

SELON les dernières statistiques de Lydec, Casablanca dispose, en 2010, d’un parc de 897.372 compteurs d’eau et 865.378 compteurs d’électricité. Concernant les réclamations des clients par rapport à leurs factures, le délégataire en a enregistré 169 en eau et 131 en électricité en 2010. Au cours de la même année, 23.694 compteurs d’eau et 4.827 compteurs d’électricité ont été renouvelés. A noter que les opérations de renouvellement se font à titre curatif (compteurs cassés, brûlés, bloqués...). Lydec est souvent alertée de la défectuosité des appareils par l’équipe des releveurs chargés de la lecture des compteurs.

 

Bouchra SABIB

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc