×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Régions

    Essaouira: Le concept «ksar d’hôte» prend forme

    Par L'Economiste | Edition N°:3587 Le 03/08/2011 | Partager
    Le «Jardin des douars», plein pour l’été
    Des travaux d’agrandissement de 11 millions de DH

    Trois jardiniers s’activent à plein temps pour entretenir la flore impressionnante du Jardin des douars

    Le Jardin des douars, un «ksar d’hôtes» situé à 20 km d’Essaouira. Au cœur d’une richesse florale impressionnante et à côté de l’oued Ksob, apparaissent les différents bâtiments de l’hôtel, de couleur ocre et construits dans les matériaux de la région. Anciennement maison d’hôte, l’hôtel a été agrandi il y a moins d’un an pour en faire un ksar, soit un petit palais se trouvant à la campagne et qui à l’aspect majestueux d’une kasbah.
    Pour mener à bien cette transformation, des travaux d’agrandissement ont été menés entre janvier et septembre 2010. Le nombre de chambres est passé de 18 à 24. «Au départ, il y avait juste la bâtisse principale. Toute une nouvelle terrasse a notamment été mise en place et permet d’ouvrir l’hôtel vers la campagne avoisinante», indique Sébastien Lob, copropriétaire de l’hôtel. 6 chambres ont également été ajoutées, ainsi qu’un spa, trois salles de massage et une seconde piscine. Sans oublier diverses infrastructures dont une bagagerie, une chambre froide et un économat. Budget de ces travaux: un peu plus de 11millions de DH.
    Le concept «ksar d’hôtes» se différencie des autres produits de luxe par une construction dans les traditions locales et la convivialité d’une maison d’hôte. «Notre objectif est d’offrir à nos clients une expérience avec beaucoup d’authenticité, de convivialité et d’esthétisme, ainsi qu’un zeste de luxe», souligne Lob. L’un des objectifs est de pousser les clients à faire un break et à profiter de la nature. Il n’y a donc notamment pas de télévision dans les chambres.
    La clientèle cible est constituée principalement de couples et de familles. De nombreux diplomates fréquentent également l’établissement. Actuellement, cette clientèle est surtout française, belge, suisse, anglaise et marocaine (de Casablanca et Marrakech). L’objectif du management est de fidéliser au maximum pour renforcer le côté convivial de l’hôtel.
    Selon le management, durant le mois de juillet, le Jardin des douars a fait le plein et il est solde out pour le reste de l’été. Un succès donc en plein marasme touristique. Mais l’établissement n’a pas pu éviter les difficultés des mois derniers. Une baisse de 40% a été enregistrée durant les mois de mai et juin. «L’attentat de Marrakech et le printemps arabe ont créé un blocage. Nous avons eu peu d’annulations, mais plus aucune réservation. Jusqu’à cet été où les réservations ont repris», explique Lob.

    De notre correspondante, Marie-Noëlle RASSON

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc