×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1245 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1249 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Focus

Grand Casablanca/Investissements : Moins de projets mais de meilleure qualité

Par L'Economiste | Edition N°:3562 Le 29/06/2011 | Partager
27 milliards de DH générés en 2010
19 milliards de DH seulement en 2009
Conditions plus strictes pour l’octroi des dérogations

DES projets de logement social, de lutte contre les bidonvilles ou encore de création de zones d’activités économiques, c’est ce dont le Grand Casablanca a besoin en priorité. La dernière circulaire (n°100/98 du 6 juillet 2010) relative à l’octroi de dérogations en matière d’urbanisme confirme, bel et bien, ce constat. Les conditions permettant aux projets d’investissement de bénéficier de dérogations sont désormais moins ambigües mais plus strictes, insistant notamment sur les caractères social et économique des projets. En attendant la diffusion de cette circulaire, la suspension momentanée des dérogations en 2010 a entrainé la baisse du nombre de projets agréés à Casablanca. Ce sont exactement 62 projets d’investissement qui ont reçu, en 2010, un avis favorable de la Commission régionale d’investissement contre 119 en 2009. Malgré cette réduction chiffrée à environ 48% par rapport à l’année précédente, «les projets retenus en 2010 se sont révélés de bien meilleure qualité que ceux des années passées et ont permis de générer des investissements plus imposants et des emplois plus importants», indique Hamid Benelafdil, directeur du Centre régional d’investissement (CRI) du Grand Casablanca. Le volume des investissements a ainsi atteint 27 milliards de DH en 2010 contre 19 milliards de DH seulement en 2009. Ce qui représente une hausse significative de 41% par rapport à l’année précédente. En l’espace de cinq ans, les investissements comptabilisés par le CRI se sont élevés à 121 milliards de DH. Ce chiffre ne reflète pas l’ensemble des investissements privés engagés dans la métropole, puisque le passage des investisseurs par le CRI est, jusque-là, facultatif. Les projets comptabilisés par le CRI ne représenteraient, en effet, que quelque 50% de l’ensemble des investissements.
A l’inverse du nombre de projets, celui des emplois attendus fait état d’une légère hausse de 11% comparativement à 2009. Sur les 56.748 emplois devant être créés (grâce aux projets retenus en 2010), c’est le secteur du BTP qui absorberait le plus de main-d’œuvre avec 28.065 emplois, soit 49% du nombre total d’opportunités prévues. D’ailleurs, la répartition sectorielle des investissements fait ressortir très largement en tête le BTP et le logement avec 67% des projets agréés, suivis du tourisme (13%), des services (10%), du commerce (5%) et de l’industrie (5%).
Depuis 2005, 722 projets d’investissement ont été agréés dont 44% dans le BTP, 27% dans le tourisme et 17% dans l’industrie. Le reste concerne des opérations commerciales (6%) et de services (6%). L’ensemble de ces projets devrait générer au total 222.000 emplois.

Entreprises

EN 2010, 6.446 entreprises ont été créées dont 89% sont des SARL. Ce qui représente une hausse de 10% par rapport à l’année 2009 qui a connu la création de 5.866 nouvelles structures. Les entreprises nouvellement créées opèrent principalement dans les secteurs du commerce (48%) et des services (41%). Entre 2005 et 2010, le CRI du Grand Casablanca a enregistré la création de 31.095 entreprises. Durant cette période, le délai moyen de traitement des dossiers de créations d’entreprises par les guichets du CRI est estimé à cinq jours. Il est de quatre jours en 2010 contre 3 en 2009. Cette variation est imputée par le CRI à la mise en service de l’applicatif des impôts relatif à l’identification fiscale qui permet d’enregistrer, à partir du CRI et en temps réel, les dossiers de création chez la direction des impôts.

Bouchra SABIB

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc