×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Textile : L’OCDE réagit à la levée des restrictions sur les importations

    Par L'Economiste | Edition N°:1909 Le 03/12/2004 | Partager

    . Les entreprises doivent viser les segments à plus forte valeur ajoutéeLes pays aspirant à rester exportateurs de textile après la levée des quotas aux importations en 2005 doivent s’efforcer de “développer leur savoir-faire dans les segments à plus haute valeur ajoutée” de la chaîne textile, suggère un rapport de l’OCDE publié le 1er décembre. Ce rapport de l’Organisation de coopération et de développement économique rappelle que la levée des restrictions quantitatives sur les importations, prévue dans l’accord de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) sur les textiles pour le 1er janvier prochain, forcera les entreprises du secteur à faire face à des problèmes d’ajustement aux nouvelles réalités du marché.Dans les pays développés, quelque 4 millions d’emplois ont déjà disparu en raison des pressions concurrentielles dans le textile, qui ont amené les entreprises à moderniser leur outil de production et à délocaliser des activités dans les pays à faibles salaires, constate le rapport de l’OCDE.“Les pays qui aspirent à maintenir une stratégie exportatrice en matière de textile et d’habillement doivent compléter leur expérience industrielle dans la fabrication en développant leur savoir-faire dans des segments de la chaîne logistique à plus haute valeur ajoutée”, préconise le document. Les entreprises textiles devraient ainsi développer des activités de service telles que le design, le contrôle de qualité, la logistique et la distribution, poursuit l’OCDE. Le rapport souligne par ailleurs l’importance des textiles techniques, utilisés dans la construction, l’automobile qui représente le segment à plus forte croissance de cette industrie.Par ailleurs, l’OCDE recommande aux gouvernements de “renforcer la capacité du secteur privé à s’adapter efficacement aux changements et à la concurrence, pour saisir les opportunités qui seront créées par le meilleur accès aux marchés”, notamment en favorisant la création de pôles de compétences et en stimulant l’adaptabilité de la main-d’oeuvre.(AFP)

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc