×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Recensement général: Le profil de la population tunisienne
    De notre correspondante à Tunis, Yousra MAHFOUD

    Par L'Economiste | Edition N°:1913 Le 09/12/2004 | Partager

    . Elle est en majorité citadine, de plus en plus active, alphabétisée• Des familles de taille réduite Près de dix millions d’habitants et une armada d’indicateurs démographiques. Les résultats du recensement général de la population viennent enfin d’être dévoilés après plusieurs mois de dépouillement, d’analyse et de décryptage. Entouré de ses collaborateurs, dont Khlifa Fkih, directeur général de l’Institut national de statistiques, équivalent de la direction de la Statistique nationale, c’est le ministre du Développement et de la Coopération internationale qui a tenu à présenter les résultats. Parmi les premiers chiffres annoncés, celui donc de la population générale. Ainsi, et à fin avril 2004, 9,91 millions de Tunisiens on été recensés, contre 8,785 millions en 1994. Les hommes représentent la moitié de la population, soit 50,1%, et 73,4% de la population active qui s’élève à 3,3 millions contre seulement 2,7 millions en 1994. Le taux de croissance démographique, un des indicateurs-clés de l’évolution démographique du pays et qui sert en général de base pour les estimations démographiques pour les prochaines années, est tombé au niveau de 1,2% au cours de la décennie contre 2,3% en 1994. Ce qui montre une décélération du rythme de croissance. Décortiqués, ces premiers indicateurs permettent d’identifier la population tunisienne d’aujourd’hui. En somme, ils sont pour la plupart citadins, de plus en plus actifs, alphabétisés et vivant dans des familles de taille de plus en plus réduite. En effet, les statistiques fournies montrent que la taille moyenne des familles est passée à 4,5 membres en avril 2004 contre 5,1 lors du précédent recensement en 1994. La population citadine demeure très importante puisque près des deux tiers de la population habitent en ville. Mieux, la capitale et ses banlieues (Tunis, Ariana, Ben Arous et Manouba) continuent d’en attirer une bonne partie avec 2,248 millions d’habitants, ce qui représente tout de même l’équivalent du cinquième de la population! . Les célibataires de plus en plus nombreuxMondialisation oblige, le taux de célibataires continue de grimper. Au niveau de la population masculine, il atteint 50,7% pour les 30-34 ans contre 31% en 1994. Le célibat se situe à 28% pour la gente féminine. Cette évolution témoigne notamment du recul de l’âge de mariage ces dernières années. Autre indicateur mis en exergue, le taux de chômage. Le nombre de chômeurs a régressé puisqu’il est passé à 13,9% dans la tranche d’âge 18-59 ans alors qu’il se situait à 15,6% en 1994. Ces dernières années ont connu une nette décélération au niveau du chômage des cadres suite aux efforts déployés par l’Etat à travers la création de bureaux d’emplois qui assurent le rôle d’intermédiaire entre secteurs privé et public et demandeurs d’emploi. Sur un autre registre, le taux d’analphabétisme qui ne cesse de reculer atteignant ainsi un niveau record par rapport aux autres pays de la région. Celui-ci est passé à 23% contre 31,7% en 1994 et 46,2% en 1984. Cette performance s’explique par les efforts continus fournis surtout dans les zones rurales qui sont en général les plus touchées. Autre point à signaler à ce niveau, l’analphabétisme touche toujours plus la population féminine où le taux se situe à 31% contre 14,8% seulement pour celle masculine, laissant le gap entre les deux relativement important. Côté logements, le pays compte aujourd’hui 2,5 millions d’unités contre 1,87 million en 1994. Les logements de type villas et appartements représentent l’essentiel de ces habitations avec 99,2% tandis que le logement rudimentaire et autres ne représentent eux que 0,8%. Mieux, 77,4% des ménages possèdent leur propre logement. Ils sont pour la plupart équipés et abonnés aux réseaux de distribution de l’eau potable (83%), disposent de l’électricité (98,9%) et possèdent un poste de télévision (90%) Un cinquième des ménages dispose de sa propre voiture. Un peu plus du tiers possède un téléphone fixe et 46,3% d’entre eux un téléphone mobile.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc