×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Les Erac épongent leurs dettes

Par L'Economiste | Edition N°:1933 Le 06/01/2005 | Partager

. Ils ont remis un chèque de 800 millions de DH au CIH. Un coup de punch au secteur de l’habitat socialLes Erac viennent de se débarrasser d’un poids qui a, pendant longtemps, alourdi leurs comptes. Ils ont en effet remboursé la totalité de leur dette envers le CIH (Crédit Immobilier et Hôtelier), soit 800 millions de DH. La remise du chèque au PDG de la banque, Khalid Alioua, a eu lieu hier mercredi à la Primature sous la présidence de Driss Jettou. Etaient présents à la cérémonie de signature Ahmed Taoufiq Hejira, ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, celui en charge des Finances et de la Privatisation et les nouveaux directeurs nommés dans le secteur. Par cette signature, le protocole d’accord conclu en juillet dernier entre le CIH d’une part, les Erac et la Holding d’aménagement Al Omrane (HAO) d’autre part a été concrétisé. Initialement, la dette dépassait le milliard. Ce montant a pu être ramené à 800 millions de DH, grâce aux négociations engagées par le ministère de l’Habitat promettant au CIH le remboursement intégral de la dette. Par ailleurs, cette dette concerne 4 organismes: les Erac d’Oujda, Fès, Casablanca et Rabat.Selon le ministère de l’Habitat, les ressources ont été mobilisées grâce à l’effort de commercialisation des produits invendus, moyennant des décotes sur leur prix de vente et des avances et prêts consentis par la HAO. Les Erac excédentaires ont également participé à la rescousse des organismes du secteur endettés dans le cadre de la synergie du groupe Al Omrane. A cela s’ajoute la liquidation du stock des terrains affectés aux équipements publics. Ce remboursement est en mesure de donner un coup de punch au secteur de l’habitat social. Il ouvre en effet de nouvelles perspectives aux Erac comme au CHI. Les comptes des premiers sont aujourd’hui entièrement assainis, ce qui renforce leur crédibilité vis-à-vis des organismes financiers. Les Erac pourront ainsi recourir à d’autres moyens de financement leur permettant de participer à l’effort de satisfaction des besoins des ménages à faible revenu conformément aux nouvelles orientations gouvernementales. Par ailleurs, cette somme que le CIH vient d’encaisser jouera certainement un rôle important dans son processus d’assainissement. Elle permet aussi à la banque de redynamiser son action en faveur de l’habitat social. D’ailleurs, Driss Jettou a saisi l’occasion pour inviter les nouveaux directeurs du secteur de l’habitat, à accélérer la cadence en matière de production du logement social. Rappelons que l’objectif est d’atteindre 100.000 logements par an pour résorber les bidonvilles.


Ville sans bidonvilles

Depuis octobre 2003, l’Etat s’est engagé dans un programme national de “ville sans bidonvilles”. Ce concept vise, à l’horizon 2010, la résorption de l’ensemble des bidonvilles en milieu urbain (1.000 au total) et concerne 21.232 ménages, répartis dans 70 villes dont 15 concentrent près de 70% de la population bidonvilloise (Casablanca, axe Rabat-Salé-Témara, Agadir…).Une première tranche de 68.290 ménages bénéficie des opérations de résorption des bidonvilles. Parmi eux, 7.600 ont déjà été recasés ou relogés. Les opérations en cours concernent donc près de 60.690 ménages. Le programme est subventionné par l’Etat et les opérations engagées font l’objet de conventions entre le ministère de l’Habitat et ses organismes sous tutelle (Al Omrane et les Erac). Ce sont près de 700.000 ménages qui vivent dans des abris sommaires sur des terrains dépourvus d’infrastructures de base, communément appelés bidonvilles.Meryeme MOUJAB

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc