×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

El Jadida: Un nouveau collecteur d’assainissement opérationnel

Par L'Economiste | Edition N°:1933 Le 06/01/2005 | Partager

. Le projet, débloqué, aura finalement nécessité un investissement de 43 millions de DH. Il permet d’ouvrir à l’urbanisation une superficie de 700 haC’est le Conseil provincial d’El Jadida qui est venu à la rescousse avec un apport financier de 12 millions de DH en début de l’année dernière pour permettre la réalisation d’un collecteur d’assainissement hors site. Le coût initial avait été estimé en 1996 à 34 millions de DH (cf. www.leconomiste.com). C’était lors de la signature de la convention pour le mode de financement entre d’une part la municipalité (maître d’ouvrage) et, d’autre part, l’ANHI (actuellement Al Omrane et qui a été le maître d’ouvrage délégué), l’Erac et l’OCP. Ces opérateurs sont concernés par les terrains qui abritent le collecteur. Sur ce dernier, les travaux qui se sont étendus sur 5 km s’étaient heurtés à des sols à roche calcaire très dure. La galerie, dans un tronçon creusé par dynamitage, atteint par endroits 11 mètres de profondeur. Le projet a été bloqué pendant des années par manque de subventions. La situation s’est débloquée grâce à l’intervention du Conseil provincial qui est, du coup, devenu partenaire au financement. Le collecteur actuellement opérationnel permet d’ouvrir à l’urbanisation une superficie de 700 ha, explique Mustapha Lamine, directeur régional Al Omrane à Doukkala-Abda. La promotion immobilière permettra le remboursement des partenaires du projet. Le conduit de forme ovoïde avec 1,80 m de largeur sur 2,70 en hauteur permet de véhiculer eaux domestiques et eaux pluviales à un débit de 11 m3 par seconde. Les déversements du tunnel qui passe par le quartier Essaâda s’effectuent vers la mer à Mouilha. La gestion du canal est cédée à la Radeej qui a pris en charge l’assainissement liquide de la ville (cf. www.leconomiste.com). Des études sont actuellement en cours pour la mise en place d’un schéma directeur d’assainissement liquide pour une vingtaine d’années. Les promoteurs immobiliers et les porteurs de projets sont encouragés pour investir dans le secteur 3, indique le directeur d’Al Omrane. Le collecteur a enclenché l’urbanisation du secteur avec l’offre dégagée par la viabilisation de ces nouveaux terrains. Ce qui va réguler, au bénéfice des habitants, le marché de l’immobilier dans la ville. Situé à la périphérie sud d’El Jadida, le secteur 3 demeure la seule possibilité d’extension urbaine pour la ville. Il pourra accueillir une population de plus de 50.000 habitants. De notre correspondant, Mohamed RAMDANI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc