×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

La région lance sa revue

Par L'Economiste | Edition N°:1936 Le 12/01/2005 | Partager

. Objectif: Communiquer sur les réalisations et les perspectives La région du Grand Casablanca est déterminée. Elle veut communiquer, se faire connaître et faire connaître ses réalisations. Un premier pas dans cette nouvelle démarche est la publication tout récemment de la revue du Conseil de la région. «Nous avons la ferme volonté de persévérer et de publier ce support périodiquement», tient à souligner le secrétaire général de la région.Le premier numéro de la revue se veut varié. Au tout début, un peu d’histoire sur la métropole. Question d’en tracer d’abord les origines et l’identité avant d’en aborder d’autres facettes. Place ensuite à Casablanca en tant que géant économique. Des indicateurs renseignent sur le poids du géant. Concentration industrielle (38%), logistique touristique, pêche, infrastructure de communication... la région du Grand Casablanca est une vraie locomotive. Un bref rappel sur la géographie et la population s’ensuit. Elevé au statut de la région en 1997, le Grand Casablanca s’étend sur 1.187,5 Km2 dont deux tiers de zones rurales. Un climat plutôt doux et humide, pluvieux et modéré. Le découpage administratif renseigne, quant à lui, sur les différentes composantes institutionnelles de la Région: 2 préfectures (Casablanca et Mohammédia), 2 provinces (Médiouna et Nouacer) et 8 préfectures d’arrondissement ainsi que 17 communes dont 7 urbaines et 10 rurales. Mais c’est surtout «la composition et l’organisation du conseil régional» qui s’accaparent la part du lion: membres du bureau et leurs responsabilités respectives, liste exhaustive des conseillers et organigramme du Conseil. Celui-ci est composé, rappelle-t-on, de deux types de conseillers. Ceux ayant voix délibérative (représentants des collectivités locales, des chambres professionnelles et des salariés) et ceux ayant voix consultative (les parlementaires de la Région et les présidents des assemblées préfectorales et provinciales). Côté compétence, le conseil est investi de larges missions dont certaines sont propres, d’autres transférées et d’autres encore consultatives. In fine, la revue de la région rappelle quelques réalisations et met le point sur certaines des actions engagées. A. J.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc