×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

L’UE entérine le lancement de projets prioritaires

Par L'Economiste | Edition N°:1662 Le 15/12/2003 | Partager

. Objectif: Relancer l’économie de l’Union. Les domaines concernés: infrastructures de transports, télécommunications, énergie…Le sommet des chefs d’Etat et de gouvernement européens a donné vendredi à Bruxelles le coup d’envoi de l’initiative de croissance prévoyant des investissements dans des projets prioritaires d’infrastructures et de recherche. Et ce, pour relancer l’économie européenne. Le sommet «a entériné» l’initiative présentée en octobre par la Commission européenne et les ministres des Finances, «qui prévoit des investissements dans les infrastructures de transports, les télécommunications et l’énergie, ainsi que dans la recherche et le développement», selon les conclusions du Conseil.«L’Europe, jusqu’à présent, n’avait pas la possibilité d’intervenir de façon efficace pour relancer son économie en stagnation», a estimé le chef du gouvernement italien et président en exercice de l’UE, Silvio Berlusconi, en présentant les résultats du sommet. «Avec l’avènement de l’euro, les dévaluations monétaires sont impossibles», a relevé Berlusconi, en soulignant que la politique monétaire est décidée par la Banque centrale européenne (BCE) dont l’objectif «n’est pas de soutenir l’économie, à l’inverse de la Réserve fédérale américaine».Le financement de ces projets est assuré notamment par des fonds communautaires, dont la participation pour certains projets passe de 10% à 20%, par la Banque européenne d’investissement et l’appel aux capitaux privés.Par ailleurs, la Commission doit étudier et, si nécessaire présenter, des propositions pour créer un mécanisme de garantie en vue d’assurer les risques que comportent certains projets de transport, selon les conclusions du Conseil.La Commission européenne a proposé un plan d’investissement de 62 milliards d’euros d’ici 2010 pour financer rapidement 56 projets prioritaires, dont 31 sont des chantiers de transports transfrontaliers pour un coût de 38 milliards d’euros.Ces projets prioritaires sont «cruciaux pour le renforcement du marché intérieur» de l’Europe, en particulier dans la perspective de son élargissement», relève le Conseil, soulignant que la liste «peut être complétée». La Commission et la BEI doivent présenter à mi-parcours, d’ici la fin 2007, une évaluation, notamment sur l’impact de l’initiative sur la croissance et l’emploi et sur l’état de mobilisation des capitaux privés. Synthèse L’Economiste  

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc