×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

GB: Boom des avertissements sur résultats en 2004

Par L'Economiste | Edition N°:1940 Le 18/01/2005 | Partager

. Pour la plupart des entreprises les ventes sont inférieures aux prévisionsLe nombre d’avertissements sur résultats émis par des sociétés britanniques cotées en bourse a augmenté de 40% en 2004 comparé à l’année précédente, notamment en raison des hausses des taux d’intérêt successives, indique une étude de Ernst and Young publiée dimanche.Les sociétés britanniques ont lancé 294 avertissements sur résultats en 2004, comparé à 210 en 2003, selon l’étude effectuée par le cabinet d’audit et de conseil.“L’augmentation des avertissements a été supérieure aux attentes, et la tendance générale qui se dégage est une progression continue depuis le premier trimestre 2003”, note le rapport.La plupart des entreprises invoquent des “ventes inférieures aux prévisions” ou des “conditions commerciales difficiles” pour expliquer leurs problèmes financiers.“Ces aveux montrent que cinq hausses successives des taux d’intérêt et le ralentissement du secteur immobilier ont eu l’effet souhaité sur la confiance des consommateurs”, juge Ernst and Young.La Banque d’Angleterre (BoE) a augmenté ses taux d’intérêt à cinq reprises depuis novembre 2003 pour les porter de 3,5 à 4,75%. L’effet de refroidissement sur l’économie résultant des hausses des taux d’intérêt a été “beaucoup plus fort qu’attendu, et l’atterrissage en douceur tant vanté paraît désormais quelque peu brutal”, estime Andrew Wollaston de Ernst and Young. “En dépit d’un environnement économique généralement favorable, de nombreux avertissements ont déjà été émis en 2005, notamment dans la distribution, et il est clair qu’il y a un certain degré de prudence dans l’économie”, relève Wollaston.Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc