×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Fischler rejette une demande d’aide à la pêche

Par L'Economiste | Edition N°:1879 Le 20/10/2004 | Partager

. Cette requête française vise à pallier la hausse du prix des carburantsLA Commission européenne a adressé une fin de non recevoir à une demande de la France d’envisager à long terme un dispositif communautaire favorisant les aides publiques au secteur de la pêche en cas de poursuite de la hausse du prix des carburants.«Les possibilités qui s’offrent à nous ici sont très restreintes», a déclaré le commissaire chargé du secteur, Franz Fischler, lors d’une conférence de presse à l’issue d’une réunion avec les ministres européens de l’Agriculture et de la Pêche à Luxembourg. Il a expliqué que l’octroi d’aides ne pouvait être envisagé qu’»en cas de conséquences sociales» ou dans le cadre d’un plan de restructuration assorti de réductions de capacité des flottes.«Mais nous ne sommes pas habilités à autoriser des aides sur des frais de fonctionnement. Cela, c’est illégal», a-t-il souligné, en s’appuyant sur les règlements européens. «Il ne s’agit pas de ce que la Commission peut ou ne peut pas faire, de ce que la Commission veut ou ne veut pas faire. Il s’agit de respecter un cadre juridique et ce cadre juridique est contraignant», a-t-il ajouté.Fischler a refusé de mettre sur le même pied les difficultés rencontrées par les pêcheurs et les agriculteurs face à la hausse du prix des carburants. Il a mis en avant que les premiers bénéficiaient d’un avantage fiscal sur les seconds, sous la forme d’une exonération totale d’accises sur le gazole.La demande exprimée par la France a reçu à Luxembourg le soutien de plusieurs autres Etats membres (Italie, Belgique, Grèce, Portugal), a indiqué un participant à la réunion.Le Royaume-Uni en revanche s’y est opposé. «Nous reconnaissons les difficultés pour les pêcheurs mais nous devons respecter les règles en matière d’aides d’Etat», a fait valoir le ministre britannique de la Pêche Ben Bradshaw.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc