×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

El Jadida/Assainissement:
La ville aura un schéma directeur pour 20 ans

Par L'Economiste | Edition N°:1660 Le 11/12/2003 | Partager

. C’est le groupement français Phinixa-Burgeap qui vient de prendre en charge l’étude technique . Cette dernière coûtera 14 millions de DH pour un délai de 18 moisLe groupement français Phinixa-Burgeap, bureau d’étude technique, a démarré depuis hier ses travaux. L’objectif est la mise en place d’un schéma directeur de l’assainissement liquide du grand El Jadida valable jusqu’à 20 ans. Dans la foulée, l’étude sera greffée sur un autre schéma directeur, cette fois-ci, de l’eau potable. La gestion du réseau de l’assainissement liquide a été confiée par la municipalité à la RADEEJ depuis l’année dernière. L’appel d’offres a été lancé simultanément pour l’assainissement liquide et l’eau potable. “Car il existe beaucoup de similitudes topographiques pour la collecte des données”, explique El Hassan Boukouta, directeur de la RADEEJ. La concrétisation du projet estimé à 14 millions de DH a été possible grâce à un don français de 7 millions de dirhams. Le reste a été financé par la municipalité pour 4 millions de DH et la régie pour 3 millions de DH. “Dès l’année prochaine, nous contacterons des bailleurs de fonds pour financer le projeté évalué au-delà de 200 millions de DH rien que pour l’assainissement liquide”, fait savoir le directeur. Le projet est prévu pour se faire à court terme par tranche d’urgence. L’objectif est évidemment d’avoir un réseau solide pour le transport des eaux usées, les eaux pluviales, les rejets de la zone industrielle et les eaux de vannes. La 2e étape projetée dans 4 à 5 ans concerne l’épuration des eaux avant le rejet en mer. Ce sera fait avec la mise en place d’une station d’épuration et la réfection du réseau existant pour 2006/2007. L’épuration touchera la mise à niveau de la station Sidi Daoui, le collecteur du secteur 3 déversant dans Mouilha ainsi que les 6 points de rejets de la ville. Dans cette perspective, les lotisseurs sont dorénavant appelés à mettre en place un réseau séparatif pour les eaux usées et les eaux pluviales au lieu du réseau unitaire, utilisé jusqu’à maintenant. L’objectif est de permettre à la ville de se développer dans un cadre logique et structuré, reprend le directeur de la RADEEJ. En attendant, des travaux d’assainissement ont commencé depuis 15 jours pour les avaloirs et les regards.


Prêts de Wafabank

La RADEEJ a contracté des fonds de 20 millions de dirhams auprès de Wafabank. L’opération permettra à 10.000 familles de bénéficier des branchements. Le programme sera lancé en 2004 en faveur de couches démunies pour avoir l’eau potable. Avec cette opération, le taux de desserte avoisinera les 82%.De notre correspondant,Mohamed RAMDANI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc