×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Marché monétaire: BAM revient à la charge

Par L'Economiste | Edition N°:1660 Le 11/12/2003 | Partager

. Le même montant des reprises a été reconduit. L’activité caractérisée par un relatif équilibreLa liquidité continue de marquer le marché monétaire et ce, en dépit du passage à une nouvelle réserve. La paie des fonctionnaires (2,6 milliards de DH) a largement compensé le règlement de 1,8 milliard de DH relatifs à la dernière adjudication ainsi qu’à l’opération Swap dollar/DH (500 millions de DH). Dans ce contexte, la banque centrale a jugé nécessaire de reconduire le même volume de reprises de liquidités, soit 3 milliards de DH.En comparaison avec la réserve obligatoire, la moyenne constituée par les banques est demeurée constamment excédentaire avec un léger creux pour la journée du 1er décembre et qui a coïncidé avec le règlement des adjudications. Côté activité, le marché a été caractérisé par un équilibre relatif, “ce qui n’a pas empêché une activité régulière de prêt-emprunt, notamment sur le compartiment des Repo’s”. A contrario, celui des opérations interbancaires a connu un volume d’échanges plus réduit avec une moyenne hebdomadaire de 485 millions de DH pour les opérations au jour le jour. Les taux, quant à eux, n’ont pas vraiment bougé, enregistrant une faible volatilité. Ils ont évolué dans une fourchette étroite comprise entre 2,25 et 3,10%.“Cette semaine devrait être marquée par une stabilité, voire une légère hausse”, affirment les analystes de la Salle des marchés de la BCP. La ponction de 1,6 milliard de DH représentant l’écart entre le règlement des adjudications (1,8 milliard de DH) et les tombées (200 millions de DH) pourrait être partiellement compensée par une réduction des reprises par BAM. Ils anticipent d’ailleurs des niveaux de 2,50 à 3,25%.Compte tenu des niveaux actuels de leur rendement, les maturités court terme semblent plus attrayantes, notamment après les récentes hausses des taux et surtout en raison de la persistance des excédents de liquidités sur le marché monétaire. Ces derniers sont au mieux rémunérés à 3,25% (taux des reprises de liquidités). En volume, la demande fut importante et répartie sur toutes les maturités. Le 26 semaines a attiré la plus grande part (52% contre 29% et 19% pour le 13 et le 52 semaines). En terme de prix, les soumissions furent également assez cohérentes. Les spreads entre les taux minima et maxima n’ont pas dépassé 15 points de base.“Le trésor a tenu à marquer sa présence, pour rassurer les investisseurs, d’une part, et entériner la stabilité des taux, d’autre part”, est-il indiqué auprès de la BCP. A l’image de la demande, l’offre des bons de Trésor fut également conséquente (taux de satisfaction de 63%) et globale puisque toutes les maturités ont été servies. Le 26 semaines a représenté 56% de l’offre globale contre 19% et 25% pour le 13 et le 52 semaines.


Le court terme courtisé

Ainsi malgré une semaine écourtée par deux jours fériés, l’activité du marché secondaire n’a pas connu de répit. La forte volatilité des taux sur le marché primaire incite les opérateurs à multiplier les transactions sur le ferme à la recherche de rendements meilleurs. Les transactions se sont concentrées sur les maturités courtes, plus de 64% de volume sur des titres à échéance inférieure à 1 an. Le moyen terme n’a focalisé qu’un faible volume de transaction avec une part de 5%. Les transactions sur le long terme ont été en revanche plus intenses. Ils ont représenté 31% des échanges globaux.F. T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc