×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

«J’écris pour le poumon«

Par L'Economiste | Edition N°:2660 Le 27/11/2007 | Partager

A vos plumes. Le 1er concours national de la presse pour la sensibilisation au cancer du poumon est lancé depuis le 21 novembre sous le thème: «J’écris pour le poumon». Il s’agit d’une initiative de l’association Néo Vi House qui vise à «souligner le rôle des médias dans la vulgarisation du cancer du poumon», indiquent les organisateurs. Le concours est ouvert à tous les journalistes issus des différents médias marocains: écrits, électroniques, radiodiffusés et télédiffusés ayant produit un reportage rigoureux et percutant sur le cancer du poumon. Trois catégories seront primées: le prix de l’excellence dans la presse grand public, médicale et en reportage TV ou radio. Des bourses d’excellence seront remises au lauréat de chaque catégorie. Les journalistes sont invités à déposer leurs reportages publiés à partir du 21 novembre auprès du secrétariat de la campagne [email protected] sélection des oeuvres primées sera fondée sur la rigueur du travail et sur leur degré de sensibilisation du grand public sur le cancer du poumon et sa prévalence. «Le concours identifiera les journalistes qui contribuent à rehausser le profil trop souvent négligé de cette pathologie, principale cause de décès lié au cancer dans le monde entier», indique le professeur Abdelkader Acharki, cancérologue et membre du jury. Les futurs lauréats seront sélectionnés par un jury spécialisé dans le domaine associatif, médical et celui des médias.A noter que le cancer du poumon entraînerait pas moins de 1,1 million de décès par an (1). Cependant, les spécificités de cette pathologie restent peu connues. Si dans la plupart des cas elle est associée au tabagisme, 20% des malades n’ont jamais fumé de leurs vies. D’autres facteurs de risque existent: l’exposition professionnelle à l’amiante ou au gaz radon, les séquelles d’une ancienne maladie pulmonaire (tuberculose), un antécédent familial de cancer du poumon ou encore un antécédent de traitement anticancéreux. De nombreuses études ont montré que la détection précoce des cancers et leurs traitements augmentent les chances de survie et permettent d’offrir aux patients davantage d’options thérapeutiques. F.Z.T-----------------------------------------------------------1 Source : Global Lung Cancer Coalition. 1,2 millions de personnes diagnostiquées chaque année. Au Maroc, il n’existe pas de statistiques officielles quant à l’incidence du cancer du poumon.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc