×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Détroit: Sebta veut supplanter Gibraltar

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5854 Le 30/09/2020 | Partager
L’enclave espagnole mise sur les jeux en ligne
Pour compenser ses pertes sur le commerce transfrontalier
L’initiative fait grincer des dents, même parmi les Espagnols

Avec l’imminence d’un Brexit qui s’annonce cataclysmique, plusieurs localités méditerranéennes aspirent à reprendre la place de Gibraltar. Le Rocher, du fait d’une économie basée sur les avantages douaniers et la faible taxation, avait réussi à se faire une place dans l’industrie des services, et surtout dans celle des jeux en ligne. Cette niche pesait lourd avec 30% de ses revenus liés à ce secteur, et employait 10% de la population active. Une rentrée qui risque de disparaître du jour au lendemain.

sebta-054.jpg

A lui seul, le commerce via la frontière de Bab Sebta génère côté espagnol près de 700 millions d’euros (près de 8 milliards de DH), auxquels s’ajoutent les dépenses shopping des touristes marocains. Une manne qu’il sera difficile de perdre. Les jeux en ligne semblent la seule voie pour renflouer les caisses (Ph. Ceuta actualidad)

Pour Sebta, c’était l’occasion idéale pour prendre place et imiter le modèle de Gibraltar. Dès 2019, Sebta s’était préparée en mettant en place une politique économique tournée vers les jeux, avec à la base un environnement fiscalement attractif. La nouvelle politique fera d’une pierre deux coups. Elle permettra d’abord à l’économie de cette enclave de trouver de nouvelles ressources afin de faire face à la chute continue des recettes issues du commerce transfrontalier, et de dépendre le moins possible de l’Espagne péninsulaire.

Afin d’attirer des entreprises du jeu online de Gibraltar, champion en la matière, et d’éviter que Malte, l’autre champion de la catégorie, ne «rafle la mise», les autorités espagnoles ont profité de l’effet Brexit et réduit à 5% les impôts sur ces activités sur l’ensemble du territoire ibérique. Les villes de Sebta et Melilia qui ont une certaine autonomie ont joué le tout pour le tout et porté le taux d’imposition à 0,5%. Une vingtaine d’entreprises se sont déjà installées à Sebta avec des effets perceptibles au niveau de l’emploi, selon la presse espagnole.

Mais ces actions ne sont pas du goût de tout le monde. Les villes du sud de l’Espagne, celles formant le périmètre autour de Gibraltar, ne verraient pas d’un très bon œil ce renversement de situation. Gibraltar joue le rôle de locomotive économique puissante au sud, à l’inverse de Sebta qui entretient des liens moindres au niveau économique avec le sud de l’Andalousie.

De notre correspondant permanent, Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc