×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Fès/Industrie 4.0: Le 1er écosystème d’innovation au Maroc est né

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5854 Le 30/09/2020 | Partager
Un partenariat public-privé avec l’appui de l’UEMF
Générer 5.000 emplois et un CA de 5 milliards de DH à terme

«Construisons Fez Smart Factory, vivons l’avenir». C’est ce qu’il faut retenir de la présentation, hier, de la future zone industrielle 4.0. Sise au sein du campus de l’Université Euromed de Fès, cette plateforme est initiée en partenariat avec la CGEM Fès-Taza, le FONZID(1), le Conseil régional Fès-Meknès, le MCC, et la société Alten. Elle jouit également de l’accompagnement des autorités locales, l’agence urbaine et le CRI.

fes-smart-factory-4.0-054.jpg

L’importance de Fez Smart Factory pour l’UEMF est justifiée par les liens étroits qui existent entre ce projet et les priorités de l’université en matière de recherche et d’innovation, l’intelligence artificielle, le digital, les systèmes embarqués et la fabrication additive (Impression 3D). «On y retrouve les principales priorités de recherche de l’UEMF, qui sont au cœur de l’industrie 4.0 (ou usines intelligentes)», explique-t-on (Ph. YSA)

D’un investissement prévisionnel de près de 104 millions de DH, ce projet vise à développer une zone industrielle durable pour répondre aux besoins d’amélioration de la productivité industrielle et des performances environnementales et sociales, par la mise à profit des concepts de l’industrie 4.0.

Concrètement, le projet sera déployé sur une superficie de 11ha. Le démarrage des travaux de construction et de viabilisation/lotissement étant prévu début mars 2021, la livraison de la zone est annoncée pour mars 2023. «Un plan de communication a été préparé pour le projet. Celui-ci comporte une vingtaine d’actions dont la conférence de presse tenue le 29 septembre 2020. Ainsi, nous aurons beaucoup d’occasions pour continuer la communication sur le projet en examinant en détail ses différents volets», souligne Tijani Bounahmidi, vice-président de l’UEMF et coordinateur du projet FSF.

En attendant, le projet fait déjà l’unanimité. En témoigne la présence de tous ses initiateurs ainsi que les décideurs de la région lors de sa présentation ce 29 septembre 2020.

Pour rappel, FSF a été monté suite à un appel à projets concurrentiel lancé conjointement par l’Agence Millennium Challenge Account-Morocco (MCA-Morocco) et le ministère de l’Industrie, pour bénéficier du soutien technique et financier du Fonds des Zones Industrielles Durables (FONZID).

«Ce fonds s’inscrit dans le cadre de l’activité «Foncier industriel» relevant du programme de coopération «Compact II», financé par Millennium Challenge Corporation (MCC) et dont la mise en œuvre a été confiée à l’Agence MCA-Morocco», explique le coordinateur du projet FSF.

Même son de cloche auprès de Mostapha Bousmina, président de l’UEMF, pour qui l’université «porte le projet FSF en tant que chef de file du consortium, dans le but de développer le tissu industriel de Fès et sa région par la création de nouvelles activités industrielles à haute valeur ajoutée et créer de l’émulation dans ce tissu pour sa modernisation, en mettant à profit les technologies numériques et en transformant, à terme, une bonne partie des unités industrielles en usines intelligentes».

Ce qui se traduira par une «bonne collaboration entre universitaires et entrepreneurs en vue d’introduire plus de digital, Big data, et robotique dans la 4e révolution industrielle», renchérit Bousmina. L’ambition étant de permettre aux entreprises de mieux se positionner sur la R&D, créer de la valeur ajoutée, de la richesse et des emplois. Ce n’est pas d’ailleurs fortuit si la Région lui apporte un soutien financier de l’ordre de 20 millions de DH. «Nous le soutenons en encourageant les ruptures à faire afin d’engager notre région dans le monde de l’industrie du savoir», commente Mohand Laenser, président de la région.

Dans cette démarche, l’UEMF veut être la dynamo et le moteur du développement de la région. «Il fallait juste y croire et se libérer du climat de morosité et le rêve est devenu une réalité que nous avons l’honneur d’accompagner comme acteur dans cette dynamique de concrétisation», exprime Mohamed Berrada Rkhami, président de la CGEM Fès-Taza. «La réussite de cette collaboration entre université, privé, et Etat traduit une bonne volonté d’assurer un réel développement régional», dira en substance Amine Zarouk, DG d’Alten Maroc. Du même avis, Malika Laasri, DG de MCA-Morocco, a réitéré le soutien de son agence américaine répondant à un processus de transparence. Son credo est «agir de concert et faire converger les idées pour nouer des partenariats solides et fructueux». Faut-il rappeler à ce titre que le MCC a déjà financé des projets au Maroc pour plus d’un milliard de dollars.

Les 4C

Les conditions de succès de ce projet se basent principalement sur les fameux 4 C qui doivent constituer le socle du système de formation: esprit critique, communication, collaboration et créativité. Ce projet va œuvrer au développement de ces 4 C chez tous ses bénéficiaires, permettant ainsi de constituer une communauté hautement qualifiée. «Sur 20 ans d’exploitation de FSF, celle-ci accompagnerait 400 porteurs de projets débouchant sur la création de 200 startups accompagnées à leur tour par l’accélérateur aboutissant à la mise en place de 93 usines intelligentes sur le site de FSF. Il y aurait génération de plus de 5.000 emplois hautement qualifiés et plus de 5 milliards de DH d’investissement.», conclut le coordinateur du projet.

                                                                                   

Trois phases décisives

Trois phases sont décisives pour la réalisation du projet FSF. La première correspond à la période de déploiement du projet accompagné par FONZID, qui s’étale de mai 2020 à mai 2022. Cette phase est consacrée à la réalisation des infrastructures (construction du bâtiment des services d’innovation de 8000 m2; viabilisation et lotissement de 10ha dédiés aux usines intelligentes, et la préparation de la mise en place de l’usine modèle 4.0), et au lancement de l’exploitation des services d’incubation, d’accélération de startups, d’ingénierie et de R&D&T, ainsi que du Business Center. Cette phase est primordiale car elle va permettre de monter des usines intelligentes qui seront mises en place graduellement sur les lots d’innovation préparés à cet effet. Pour sa part, la deuxième phase consiste en une mise en place d’usines intelligentes sur les lots correspondants. Cette mise en place peut avoir lieu à partir de 2023 pour les startups venant de l’extérieur de l’UEMF, du Maroc ou de l’étranger et à partir de 2024 pour les startups ayant débuté leur accélération à FSF. Enfin, la troisième phase est une extension de la deuxième phase, et dont la mise en exploitation dépendra du flux de projets d’usines intelligentes créées par les startups et la capacité des fonds d’investissement, qui seront mis en place, pour financer ces projets.

De notre correspondant permanent, Youness SAAD ALAMI

------------------------------------------------------------------------------------

(1) Le FONZID, mis en place conjointement avec le gouvernement et doté d’une enveloppe de 30 millions de dollars, vise à renforcer le modèle de zones industrielles durables et à contribuer à l’amélioration de la productivité et des performances environnementales et sociales des entreprises dans les zones industrielles. Le FONZID viendra étoffer l’offre de terrains industriels répondant aux besoins des investisseurs en termes notamment d’emplacement, de qualité des infrastructures, de services d’accompagnement et de prix compétitifs. Il contribuera ainsi à l’accroissement des investissements privés et à la création d’emplois.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc