×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Former une nouvelle génération de profs du primaire

Par Ahlam NAZIH - Tilila EL GHOUARI - - | Edition N°:5846 Le 18/09/2020
Partager
Un partenariat maroco-américain pour étoffer la formation en licence
Le programme fera la part belle à l’usage des nouvelles technologies et à la recherche
5 millions de dollars mobilisés par l’Usaid

«Nous ne parlerons plus d’instituteurs du primaire mais de professeurs formés en bac+5, avec une licence de 3 ans en sciences de l’éducation, complétées par 2 ans dans les Centres régionaux des métiers de l’éducation et de la formation (CRMEF). Il n’y aura plus de différence entre les enseignants du primaire et ceux du secondaire», relève Mohamed Tahiri, directeur de l’enseignement supérieur et de l’innovation pédagogique au département de l’Enseignement supérieur.

classe-primaire-046.jpg

Le ministère de l’Education nationale souhaite doter les enseignants du cycle primaire des outils leur permettant de relever les défis de l’école du XXIe siècle. Toutefois, la formation initiale devra être complétée par une formation continue soutenue (Ph. Bziouat)

Le ministère de l’Education nationale entend renforcer la formation du corps enseignant du primaire, et revaloriser son statut. Un partenariat a été signé dans ce sens avec l’Agence américaine de développement international (USAID), mercredi dernier. Il marque le coup d’envoi du Programme de partenariat pour l’enseignement supérieur-Maroc, «HEP-M», auquel un budget de plus de 46 millions de DH (5 millions de dollars) a été alloué.

Les universités publiques ont lancé les licences en science de l’éducation en 2018-2019. Près de 57 filières avaient été ouvertes pour commencer, mais le succès n’avait pas vraiment été au rendez-vous. Aujourd’hui, une douzaine de filières du primaire-secondaire et une seule du primaire sont proposées. Et c’est sur le parcours du primaire que le programme HEP-M mettra l’accent.

«L’objectif est d’évaluer, dans un premier temps, ce qui a été réalisé sur les deux premières années de la licence en sciences de l’éducation. Il sera ensuite question de diagnostiquer la formation dans les CRMEF, en partenariat avec l’université de l’Arizona, et de l’améliorer, avec un focus particulier sur l’usage des nouvelles technologies», détaille Tahiri. «L’idée est de s’inscrire dans une approche d’amélioration continue. Des équipes de recherche, marocaines et américaines, seront ainsi mobilisées. Au final, il s’agira de créer un pôle de compétence de la formation des professeurs du primaire», ajoute-t-il.

HEP-M sera déployé sur cinq ans. «Ce programme jettera les bases d’un nouveau système de formation des formateurs, fournissant au Maroc une nouvelle génération d’enseignants hautement qualifiés», souligne David Fisher, ambassadeur des États-Unis au Maroc.

A.Na & T.E.G.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc