×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Fès-Meknès: Plus de 3,7 millions de caprins et ovins disponibles

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5812 Le 27/07/2020 | Partager
Près d’un million de têtes déjà identifiées par l’ONSSA
Objectif: Assurer la fête dans de bonnes conditions sanitaires

Près d’un million de têtes d’ovins et de caprins ont été identifiées à l’occasion de l’Aïd Al-Adha 1441 (2020). L’opération lancée en avril dernier par le ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement a permis l’identification du cheptel à l’aide d’une boucle en plastique jaune portant un numéro de série unique à chaque animal, en plus de la mention «Aid Al Adha et tête de mouton». Le but étant d’assurer la sécurité sanitaire, les services vétérinaires de l’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA) ont enregistré les unités d’élevage et d’engraissement des ovins et des caprins. Il en est de même pour le contrôle du fourrage, des médicaments utilisés au niveau des unités d’élevage, ainsi que l’eau destinée à l’abreuvement. Ces actions ont été renforcées, en plus de l’opération de transport des fientes de volaille au niveau des axes routiers. 
Selon  le département de l’agriculture, plusieurs réunions de sensibilisation et de coordination ont été organisées avec les partenaires concernés, principalement le ministère de l’Intérieur, l’Ordre National des Vétérinaires, la Fédération Interprofessionnelle du Secteur Avicole (FISA) et les associations de protection des consommateurs, en vue de protéger le bétail et initier des marchés pilotes garantissant une meilleure offre. A ce titre, un premier marché pilote à bétail au niveau national a été ouvert aux éleveurs, à Azrou, dans le respect des mesures préventives. Le choix de cette petite bourgade n’est pas fortuit. En fait, Fès-Meknès est une région d’élevage par excellence avec ses 3,7 millions de caprins et ovins. 
Pour Kamal Hidane, directeur régional de l’Agriculture: «l’ouverture de ce marché à Azrou, province connue en tant que destination de prédilection pour les éleveurs, intervient en réponse à une demande de ces derniers». La nouvelle structure a été aménagée dans le cadre d’un partenariat entre le ministère de l’agriculture, la Confédération marocaine de l’agriculture et du développement rural (Comader) et les autorités locales. «Cette initiative vient apaiser le marasme des agriculteurs qui ont souffert de la crise du Covid-19, la sècheresse ainsi que d’autres problématiques», commente Rachid Benali, premier vice-président de Comader. 
Notons que le cheptel est abondamment disponible, en bonne santé, et à des prix jugés très bas par rapport à l’année dernière. Ainsi, le Bargui se négocie entre 40 et 45DH/kg dans les grandes surfaces. Le Sardi est certes un peu plus cher (49DH/kg), mais les tarifs sont moins élevés dans les souks et fermes. Pour la petite histoire, le mouton coûtant 3.000DH est vendu 800 à 1.000DH moins cher chez l’éleveur. Signalons enfin que le chiffre d’affaire moyen réalisé à l’occasion de Aïd al-Adha dépasse les 12 milliards de DH. La plupart de ces fonds sont transférés au niveau des zones rurales, permettant ainsi aux agriculteurs de couvrir les dépenses des autres activités agricoles, en particulier celles se rapportant aux préparatifs de la prochaine campagne agricole. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui ont poussé au maintien de l’Aïd malgré le risque sanitaire un peu élevé.


Vaccination

onnsa_vaccination.jpg
 

Pour rappel, l’ONSSA avait sélectionné et vacciné, à fin mai, plus de 2,6 millions de moutons à vendre pour l’Aïd al-Adha. 
Le ministre de l’Agriculture considère que le principal défi de la fête religieuse est d’empêcher les marchés ruraux, où le bétail se vend généralement, de se transformer en points chauds pour la transmission de la Covid-19. Pour pallier ces risques, des marchés pilotes sont aménagés de sorte à répondre à toutes les normes sanitaires et de prévention. Ils visent également à renforcer l’orientation des agriculteurs sur les plans sanitaires et de prévention.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc